Confronté à une multitude d’agression d’imams, le ministère des Affaires Religieuses décide de réagir. Dans un poste publié sur sa page Facebook, Mohamed Aissa a demandé aux directeurs des Affaires religieuses de recourir systématiquement à la justice lorsque des imams sont agressés.

Il a, d’ailleurs, annoncé que son département appuie l’Imam de Chlef qui a déposé plainte après une agression dont il a été victime la semaine dernière. Dans une autre message, Mohamed Aîssa encourage l’imam de Skikda, agressé jeudi, à porter plainte.

Ces derniers temps, les agressions contre les Imams se multiplient à travers le pays. Une situation qui a poussé le ministre des Affaires Religieuses et des Waqfs à décider de geler les comités de mosquées, visiblement utilisés par les salafistes pour faire passer leurs discours obscurantistes. Le ministre a justifié cette décision par la multiplication des actes de violence dans les mosquées. Le renouvellement des comités de mosquées se « fait dans l’anarchie, les tiraillements et la violation de la sacralité des mosquées ».

Le ministre a également dénoncé « tentatives insistantes de s’accaparer des perchoirs des mosquées » par les salafistes. Faisant le parallèle avec la période des années 1990 où les salafistes utilisaient le Head Park de Londres pour diffuser leurs discours, le ministre a rappelé que’en Algérie, « aucune des mosquées du pays ne deviendra Head Park… les  mosquées de la République seront protégées par la République