Enfin un geste d’apaisement qui permettra à Air Algérie de poursuivre l’été avec un climat social beaucoup moins tendu. Le PDG de la compagnie, Bakhouche Alleche, vient de décider de réhabiliter les 7 syndicalistes qui sont suspendus de leurs fonctions et privés de leurs salaires depuis le mois de janvier dernier. 

Victimes de « mesures administratives », ces 7 employés étaient accusés d’avoir incité à la grève du personnel navigant commercial, une grève déclarée le 22 janvier 2018 et jugée illégale par le tribunal de Dar El-Beida.  La direction générale d’Air Algérie avait procédé rapidement « à la suspension de la relation de travail de ces 7 personnes » pour les punir et les écarter de la compagnie.

Plusieurs mois sont passés et les familles de ces 7 syndicalistes subissaient une incroyable précarité en raison de cette brutale suspension qui les prive de leur gagne-pain.  Dieu merci, Bakhouche Alleche se ravise et décide de mener une réconciliation pour rassurer tous leurs collègues, les autres stewards et hôtesses de la compagnie. Le lundi 2 juillet, le Chef de Division des Affaires Générales d’Air Algérie, Reda Toubal Seghir, a adressé un courriel à ces 7 syndicalistes pour leur annoncer la levée de la suspension de la relation de travail. Ces 7 employés reprendront effectivement leur travail à partir du 10 juillet prochain, a-t-on encore appris suite à nos investigations.

Cette bonne nouvelle apporte de la sérénité à la compagnie nationale confrontée pendant cette période aux défis les plus importants de tout son parcours : surmonter une importante crise financière pour survivre dans un nouveau contexte international.