Après les chefs des partis du pouvoir, voici venu le temps des responsables de l’Etat. Le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, deuxième personnage de l’Etat et normalement chef du pouvoir législatif, a appelé, solennellement, le chef de l’Etat à briguer un nouveau mandat présidentiel.

Le président du Conseil de la Nation a rappelé que « les membres du Conseil de la Nation, dans leur écrasante majorité, ont appelé le partisan de la marche (pour le développement), Abdelaziz Bouteflika, à poursuivre sa mission. Surtout que la conjoncture exige cela, en vue des dangers qui menacent le pays et des défis qui l’attendent. La conjoncture exige également que le partisan de la paix poursuive sa mission. Il faut que celui qui a réalisé la réconciliation entre les enfants de ce pays, l’homme qui a consolidé les fondements d’un Etat moderne, d’un Etat d’institutions, poursuive sa mission », insiste Abdelkader Bensalah qui a énuméré les « réalisations » du chef de l’Etat. Le président du Sénat s’exprimait, ce lundi matin, à l’occasion de la cérémonie de clôture de la session parlementaire.

Avant Bensalah, Djamel Ould-Abbès, Ahmed Ouyahia et Amar Ghoul ont également lancé le même appel à un chef de l’Etat qui n’a toujours pas fait connaître ses intentions.