Le Wali d’Alger, Abdelkhader Zoukh est, décidément, attaqué de toutes parts. Les employés des 20 établissements publics à caractère industriel et commercial (ou EPIC) de la wilaya sont en colère et menacent de recourir à la grève pour protester contre le gel de leurs primes de retraite et de fidélité. 

Selon nos investigations, les employés des EPIC de la wilaya d’Alger, comme NETCOM, l’EDEVAL ou ASROUT, ont fortement déploré le gel de deux de leurs importantes primes. Il s’agit de la prime de départ accordée aux travailleurs qui partent en retraite. Elle est représente le montant de 20 mois de salaires. Et la prime de fidélité, une autre prime accordée aux employés en fin de carrière et son montant est calculée en fonction de 5 mois de salaires pendant les 5 dernières années de travail.

Le gel de ces primes a été décidé par  Abdelkhader Zoukh suscitant ainsi la colère et la désapprobation des syndicats et représentants des travailleurs de ces EPIC dont le nombre avoisine les 10 mille personnes. Ciblé par des critiques très acerbes depuis l’éclatement du scandale de « Kamel le Boucher », Zoukh, énormément affaibli dans sa position de Wali, a préféré calmer le jeu avec les travailleurs en les invitant au dialogue pour aboutir à une solution à l’amiable.

La situation demeure, néanmoins, explosive et Zoukh s’enfonce ainsi dans un tourbillon d’incertitudes.