La Société algérienne d’assurance (SAA) est au coeur d’une sombre affaire qui soulève de nombreux soupçons de malversations, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Des soupçons qui concernent l’acquisition de l’immeuble abritant aujourd’hui le siège de la direction générale de cette importante entreprise publique considérée comme le leader du marché des assurances en Algérie. 

Basée dans le très chic quartier des Affaires de Bab Ezzouar, dans la banlieue d’Alger, la S.A.A a implanté sa direction générale dans un immeuble acquis en 2015/2016. Le coût de cette acquisition avoisine, selon nos investigations, pas moins de 1300 milliards de centimes. Une enveloppe énormissime qui a suscité l’étonnement et la curiosité de plusieurs employés et syndicalistes de cette entreprise publique. Selon nos sources, lorsque cette importante acquisition a été bouclée, il se serait avéré que cet immeuble construit par l’entreprise publique de BTP Cosider ne disposait même pas d’un certificat de conformité.

Ce qui a scandalisé les membres du syndicat de la S.A.A et des responsables du comité de participation de l’entreprise qui n’ont pas cessé de réclamer à leur direction générale des comptes et des explications. En vain puisque jusqu’à aujourd’hui, ce dossier est resté fermé et aucune suite n’a été donnée pour répondre aux multiples interrogations soulevées par cette étrange affaire d’acquisition immobilière.

En attendant, une autre affaire a éclaté au sein de la S.A.A. Il s’agit de la gestion opaque des œuvres sociales de cette importante entreprise qui detient pas moins  22,5% de parts du marché des assurances en Algérie et réalise un chiffre d’affaires avoisinant les 250 millions de dollars. L’affaire est entre les mains des magistrats du tribunal de Bab El-Oued. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier.