Après avoir diffusé des vidéos très critiques à l’encontre du chef de l’Etat, la journaliste et opposante Leyla Haddad fait de nouveau parler d’elle. Elle annonce sur sa page Facebook qu’elle est la fille cachée du général à la retraite et ancien ministre de la Défense nationale, Khaled Nezzar. S’adressant à Lotfi Nezzar, le fils du général, la journaliste a écrit : « Mon cher frère Lotfi, tu sais bien que je ne suis ni belge, ni française, ni libanaise, ni tataouinaise, je suis la fille de ton père ».

Selon le site CNP News, qui appartient à la journaliste et opposante en exil à Bruxelles, Leyla Haddad  « est issue d’un premier mariage de Khaled Nnezzar avec une fille d’un Bédouin arabe originaire d’Adammam, en Arabie Saoudite. Il l’aurait rencontré à Béchar lors de sa mutation dans cette région ». « C’était à la demande de sa mère que Layla Haddad a tenu secret, jusque là, cette affaire familiale mais a décidé de l’ébruiter après de violentes altercations avec son demi-frère Lotfi qui lui refuse systématiquement la possibilité de discuter de la question d’héritage, et les menaces de part et d’autre sont devenues leur seul moyen de dialogue », révèle encore le site.

Si l’information est confirmée, elle fera l’effet d’une bombe dans un pays où la scène politico-médiatique est déjà très tendue.

Il y a quelques semaines, Layla Haddad a créé le buzz en s’attaquant directement à Abdelaziz Bouteflika dans deux vidéos distinctes, une en arabe et une autre en français. C’est cette dernière, enregistrée au sein du parlement européen à Bruxelles, qui a fait le plus de bruit. Elle a obligé les autorités algériennes à protester officiellement auprès de l’Union européenne.