La bureaucratie et l’immense effectif de la fonction publique algérienne, le pays compte plus de 2,2 millions de fonctionnaires, incite les autorités algériennes à entamer une profonde réforme pour relever le défi de gérer les ressources humaines de la fonction publique. 

Un défi qui nécessite une expertise étrangère. Et l’Algérie a jeté son dévolu sur l’expertise française. En effet, une visite d’Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics, est prévu à partir d’aujourd’hui lundi à Alger. Olivier DUSSOPT, sera à Alger jusqu’à mardi 26 juin afin de procéder à la reconduction de l’Accord de Coopération sur la Fonction publique, entre la Direction générale de la Fonction publique et de la Réforme administrative algérienne (DGFPRA) et la Direction générale de l’Administration et de la Fonction publique française (DGAFP), nous apprend à ce sujet l’ambassade de France à Alger.

 

Cet accord porte notamment sur la modernisation de la gestion des ressources humaines, la simplification des procédures administratives et l’élaboration d’outils de pilotage des ressources humaines.

« Dans la continuité de la coopération administrative franco-algérienne,  le Secrétaire d’Etat Olivier DUSSOPT s’entretiendra avec ses partenaires algériens et échangera sur l’ouverture par le Gouvernement algérien, le 26 mai dernier, des travaux visant à renforcer la démarche de gestion prévisionnelle des ressources humaines à travers l’élaboration d’un répertoire des métiers dans la Fonction publique algérienne », signale enfin les services consulaires de la représentation diplomatique française à Alger.