Confidentiel. Crash de Boufarik : 21 officiers militaires réintègrent leurs postes après avoir été auditionnés dans le cadre de l’enquête

0
12480
ALGIERS, ALGERIA - APRIL 11 : Algerian soldiers and rescuers stand near the wreckage of a military transport aircraft that crashed in Boufarik, about 30Kms south the capital Algiers, Algeria, 11 April 2018. At least 257 people were killed when an Algerian military aircraft crashed on Wednesday near the capital Algiers, according to Algerias Defense Ministry. (Photo by Farouk Batiche/Anadolu Agency/Getty Images)

L’enquête sur les raisons du crash de l’Iliouchine II-76  survenu le 11 avril dernier tout près de l’aéroport militaire de Boufarik se poursuit toujours. Algérie Part a appris au cours de ses investigations que pas moins de 21 officiers militaires ont été auditionnés au cours de cette enquête sur cette tragédie qui a causé la mort à 257 personnes plongeant ainsi toute l’Algérie dans la détresse. 

Tous ces officiers occupent diverses fonctions au sein de l’aéroport militaire de Boufarik. Parmi ces officiers qui ont été entendus par les enquêteurs, nous retrouvons le général-major Laraba Mahmoud, commandant de la base aérienne de Boufarik. Deux colonels, 4 lieutenants-colonels et plusieurs commandants ont été également auditionnés pour les besoins de l’enquête.

Par ailleurs, ces 21 officiers ont été « mis en congé » pendant près de 3 semaines. Ils ont finalement réintégré leurs fonctions au cours des derniers jours du mois de Ramadhan. Pour l’heure, nous ignorons toujours les conclusions auxquelles ont abouti les enquêteurs. Le travail d’investigation se poursuivra pendant encore longtemps.