De par son potentiel énergétique et particulièrement gazier, de par l’existence du gisement solaire le plus fort au monde, l’Algérie peut prétendre à un rôle central géopolitique en matière énergétique dans le solaire, l’énergie renouvelable et le secteur gazier.

De par sa situation géographique au cœur du Maghreb, de pont entre Afrique et l’Europe, l’Algérie a tous les atouts pour être une puissance : maghrébine et  africaine. Une ambition légitime. Mais qu’en est-il de la réalité ?

L’ambition maghrébine :

Dans tous les continents les pays se constituent en espaces économiques et culturels forts pour mieux affronter la mondialisation. Seul un espace échappe à ces regroupements en bloc régionaux, c’est l’Afrique du nord (les échanges intra-maghrébins sont insignifiants).

Alors que tout nous rapproche (mêmes populations, même religion, mêmes cultures) le grand rendez-vous d’un Maghreb unifié en terme politique et économique a volé en éclat aux lendemains des indépendances. L’exception maghrébine est une absurdité sur tous les plans.

Mais comment réinventer le Maghreb ?

Tous les habitants du Maghreb le savent, il n’ya qu’un seul horizon possible, un seul horizon réaliste : Le Maghreb.

Le <<PAC21>>, propose un processus d’édification du Maghreb qui part de la base et non du sommet. Le <<PAC21>> estime qu’il faut que toutes les potentialités démocratiques des pays du Maghreb renforcent leurs contacts et réfléchissent aux voix pacifiques et aux moyens d’élaboration de projets communs (économiques, scientifiques, culturels…) pour faire avancer la construction maghrébine. Contre la peur, la méfiance, le dénigrement, le <<PAC21>> propose d’investir dans les associations de la société civile, dans la jeunesse, l’idéal maghrébin. Construction démocratique et construction maghrébine vont ensemble. L’un ne va pas sans l’autre

La perspective d’un Maghreb uni signifierait :

Un immense territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés,

Une population jeune de prés 150 millions d’habitants,

Une région aux potentiels naturels (minier, hydrocarbures, énergies solaire)  considérables,

Une zone formidable d’expansion industrielle, agricole.

Un très fort espace touristique de premier ordre.

Un remarquable patrimoine archéologique.

Un ensemble de compétences (masculines et féminines) scientifique, culturelle, artistique, de haut niveau.

Une diaspora puissante.

Une zone de paix, une chance assurée pour la sécurité mondiale.

Une grande puissance à l’échelle méditerranéenne, à l’échelle africaine et mondiale.

Le Maghreb uni est un horizon réalisable. Encore faut-il le vouloir, le décider !

 

Une ambition africaine 

Avec une population jeune, un fort appétit au développement, l’Afrique est la nouvelle zone de croissance économique mondiale que les grandes puissances économiques (Chine, USA, Europe) ont bien intégré dans leurs stratégies.

Quels atouts possèdent l’Algérie ? Quelle place ?quelle ambition ?

L’Algérie doit tirer avantage de sa position géographique stratégique de pont entre l’Afrique et de l’Europe. Cette position est rendue possible grâce à la construction de la route transsaharienne, cet axe qui doit relier l’Algérie au Nigeria avec des déviations vers la Tunisie, le Mali, Le Niger, le Tchad.

C’est un axe considérable qui rejoint l’Afrique à la Méditerranée et donnerait un souffle aux ports algériens (Cherchel, Djenden)

Le Sud algérien a toutes les potentialités nécessaires pour être un pole attractif de croissance économique, un véritable « hub », d’être le pont entre les 2 continents.

Il y’a bien sur les questions sécuritaires à régler, mais le développement adossé à une diplomatie active de recherche de la paix est la meilleure des perspectives de règlements des questions sécuritaires.

Les opérateurs économiques algériens, prives et publics, commencent enfin à se tourner vers l’exportation, à découvrir le marché africain, dont les besoins, les demandes sont énormes. L’enthousiasme est là. Cependant le marché africain est soumis à une rude concurrence. La capacité de l’économie nationale à l’exportation doit nécessairement adopter une stratégie managériale, bancaire, financière, commerciale, s’accompagner d’une diplomatie ‟économique” active et non strictement politique, comme c’est trop souvent le cas.

 

L’Afrique arrive enfin. L’Algérie, historiquement, a contribué grandement à la libération du continent africain. L’ambition africaine de l’Algérie est à construire avec pragmatisme.

L’Algérie, une puissance africaine, une ambition légitime.

Par le Docteur Bachir MERAD-BOUDIA

Contact : pac21.2019.2039@gmail.com