L’adoption de la LFC 2018 et le retour brutal de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) pour la commercialisation des véhicules neufs assemblés en Algérie auront un énorme impact négatif sur les Algériens en général et l’économie algérienne en particulier. 

Abdou Semar, le rédacteur en chef d’Algérie Part, explique dans ce décryptage vidéo les raisons pour lesquelles il faut refuser ces nouvelles mesures de la LFC 2018. Il donnera également plusieurs pistes de solution qui conviennent à l’Etat pour récupérer de nouvelles recettes fiscales dont il a cruellement besoin pour faire face à l’actuelle crise financière.