La Youtubeuse algérienne Nahla ne se sent plus en sécurité. Depuis la diffusion de sa fameuse vidéo sur les réseaux sociaux où elle appelle les algériens et algériennes à se mobiliser fortement contre l’agression sauvage dont fut victime Ryma, la fille voilée, pour un simple footing en plein Ramadan sur la promenade maritime des Sablettes à Alger, cette Youtubeuse subit une gigantesque campagne d’insultes. 

Cette campagne a pris une dimension particulièrement inquiétante après l’organisation le 9 juin dernier d’un footing citoyen au niveau de la promenade des Sablettes pour se solidariser avec la jeune Ryma et appeler à la lutte contre les violences à l’égard des femmes en Algérie.

Cette initiative a déplu fortement au courant les plus conservateurs de la société algérienne. Et certains extrémistes intoxiqués par les idées les plus arriérées ont pris violemment pour cible la Youtubeuse Nahla, devenue à son corps défendant le symbole de cette mobilisation citoyenne. Malheureusement, de jour en jour, les insultes et les invectives cèdent de la place à des véritables menaces de mort et un harcèlement moral qui reflète une dangereuse haine.

« Je suis assailli de messages de haine, d’appels à la violence contre ma personne et ma famille. Je commence vraiment à m’inquiéter car je n’ai pas l’habitude de recevoir des menaces de mort », raconte à Algérie Part cette Youtubeuse avec un ton qui laisse transparaître un véritable sentiment de panique. « Je suis parti déposer plainte au niveau de la brigade de cyber-criminalité au commissariat de Police de Bab-Ezzouar, mais les policiers ont beaucoup compliqué la procédure en m’exigeant de leur remettre pendant plusieurs jours mon ordinateur portable et mon smartphone », confie encore Nahla qui se dit angoissée et terrifiée face à cette vague de violences, pour l’heure virtuelles, inédites ciblant sa personne.

« Je suis attaquée de toutes parts : Instagram, Youtube et Facebook. Je suis même menacé de mort parce que la cause que je défends est juste », témoigne encore cette Youtubeuse très influente dans le monde de la mode en Algérie. « Nous avons des lois qui nous protègent dans notre pays, mais les représentants de l’Etat qui sont censés veiller sur l’application de cette loi ne font pas leur travail », confesse Nahla qui ne retient plus sa colère lorsqu’elle nous raconte comme une femme violemment agressée par un proche traîne depuis 48 heures au commissariat de Saïd Hamdine pour porter plainte contre son agresseur. « Les policiers tentent de dissuader les femmes de porter plainte. Je comprends qu’ils ont des émotions puisqu’ils font partie aussi de la société. Mais je leur demander de rester neutre pour appliquer la loi », nous dit-elle.

La jeune femme lance aujourd’hui un véritable appel de détresse. « Je crains des représailles sur ma famille », affirme-t-elle en nous confiant que ces violences qui la ciblent lui rappellent amèrement le souvenir cruel de son agression dont elle fut victime dans les rues de Khemis Miliana (Ain Defla) il y a de cela une année et demie.

« A cette époque, un agresseur a failli me tuer lorsqu’il m’a bousculé violemment vers la route pour me retrouver en face d’un camion poids lourd qui a failli me percuter », se rappelle-t-elle sans cacher son émotion qui reste vive jusqu’à aujourd’hui. Une émotion et une douleur aggravées par cette sinistre campagne de menaces et d’insultes enclenchées dans le sillage de l’affaire Ryma.