Le secrétaire général du Fonds National d’Investissement (FNI), Mr Kamal ABIDINE a été recruté en 1973 en qualité de simple agent. Activant au sein de la cellule FLN de la BAD lui a servi de tremplin pour se maintenir plus de 44 années au sein du FNI, dépassant ainsi son âge de retraite de 10 années !

Comme Algeriepart l’avait déjà publié, Mr ABIDINE avait été suspendu pour insuffisances professionnelles, au milieu des années 90, par le Directeur Général de l’époque : Mr KHERKHEBANE.

C’est à un ancien militaire, Mr BOURAHLIconseiller du DG qu’il a dû sa réintégration au poste de Directeur Central des Financements Extérieurs.

En contrepartie, Mr ABIDINE accepte de recruter dans sa direction un proche du conseiller…

Rappelons qu’il a réussi à placer sa fille au sein de l’assureur AXA, dans lequel le FNI est actionnaire à hauteur de 30%

Les rapports de Mr ABIDINE avec les jeunes cadres du FNI sont empoisonnés et de nombreux directeurs ont payé le prix fort de leur résistance aux décisions, ou lubies, du Secrétaire Général du FNI.

 »Il nous est impossible de travailler avec lui, tant il est en décalage avec les règles basiques de gestion et aux modes modernes de travail’’ déplorent plusieurs sources internes.

Cela n’empêche nullement Mr ABIDINE, a plus de 71 ans, d’abuser en privilèges au sein de cette institution dépendant du Ministère des Finances, pour demander un prêt équivalent à 24 mois de salaires.

La demande de Mr ABIDINE a été rédigée un Jeudi 24 Novembre 2016 comme vous pouvez le découvrir dans ce document.

Le Week-end passé, c’est Dimanche 27 Novembre 2016 que Mme MOUCER, Directrice des Ressources Humaines du FNI, atteste dans le document ci-après, que Mr ABIDINE a sollicité un prêt de 4.426.876,28 DA.

La convention de prêt administratif signée le jour même par Mme MOUCER après accord de Mr HADDAD, Directeur Général du FNI, indique un taux d’intérêt de 1% applicable à ce prêt et un remboursement sur…5ans.

 

Cette convention stipule que ce prêt serait garanti par l’allocation de fin de carrière de Mr ABIDINE.

 »Des demandes de prêts ont été refusées à de jeunes cadres, alors que lui se sert comme il veut… C’est une honte qu’on avantage certains et pas d’autres. C’est devenu une affaire privée’’ nous dira une employée désabusée.

Avec la même vitesse déconcertante, un avis d’opération N° 129083 du 28/11/2016, lié à ce prêt, affecte un montant de 5.902.502,00 DA à Mr ABIDINE.

Soit près de 1.500.000,00 DA de plus que ce qu’avait demandé Mr ABIDINE !

Généreux, le FNI vire cette somme le jour même au compte BADR du Secrétaire Général !

 »Trois jours entre la demande de prêt et le virement d’une somme supérieure à cette demande…Du jamais vu dans une administration algérienne’’ nous assurent tous ceux qui sont passé par là.

Un rassemblement s’est tenu récemment dans les locaux du FNI pour dénoncer la mise à l’écart ou le harcèlement dont sont victime certains employés et pour mettre la lumière sur les pratiques  »moyenâgeuses » qui sévissent en son sein.

Une ambiance que continue, pourtant, d’ignorer le Ministre des Finances, Mr RAOUYA

Le prêt, quant à lui, court jusqu’en Novembre 2021.

Algeriepart continue ses investigations autour du Fonds National d’Investissements et reviendra avec de nouvelles révélations.