Les appels publics lancés et diffusés sur les réseaux sociaux pour attaquer les filles à l’acide n’ont pas laissé les femmes algériennes indifférentes. Plusieurs internautes algériennes ont alerté les services de sécurité. Beaucoup d’entre-elles ont déposé des plaintes au niveau des commissariats situés dans leurs localités. Elles ont été orientées par les policiers vers la brigade de lutte contre la cybercriminalité relevant de la police judiciaire située au niveau du Commissariat de la Police judiciaire de Bab Ezzouar.  

C’est la Facebookeuse Dounia Zed qui a cassé brutalement le silence en annonçant sur le réseau social le plus populaire en Algérie qu’elle vient de déposer plainte pour dénoncer un appel à la haine et violence qui peut mener vers un crime barbare. Dans cette plainte, cette internaute algérienne déplore et dénonce une incitation au crime.  Dans son post, Dounia Zed révèle également qu’elle a constaté qu’elle n’est pas la seule femme ayant entamé ces démarches auprès des services de sécurité. “Plusieurs femmes ont saisi les services de la brigade de cyber-criminalité à la suite de la diffusion massive sur Facebook de cet appel à des attaques à l’acide”,  a confié Dounia Zed.

Rappelons enfin que cette vague de violence a déferlé sur les réseaux sociaux en Algérie à la suite de la polémique provoquée par l’agression de la jeune Ryma à quelques minutes du Ftour pour avoir osé faire un footing en public et en plein Ramadhan.

Une agression qui a suscité l’ire des défenseurs des droits des femmes qui ont organisé des actions de protestation à Alger, Annaba, Constantine et un peu partout à travers le pays.