Incapable de faire face aux jeunes squatteurs de plages durant l’été, le gouvernement veut « innover ». Il entend créer des commissions de sécurité pour tenter de limiter le phénomène. L’annonce a été faite samedi par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, lors d’une rencontre consacrée à la saison estivale.

« Nous exhortons les walis à consolider le rôle des commissions de sécurité dans les wilayas côtières pour faire face aux squatteurs de plages et mettre un terme à tout dépassement en vue de protéger les droits et acquis des estivants et préserver ces espaces qui sont, par la force de la loi, la propriété des citoyens », note le ministre de l’Intérieur qui envoie ainsi un signal très fort aux walis. Il a rappelé que la politique touristique de l’Algérie reposait sur la « garantie de l’accès libre et gratuit aux plages et la liberté totale pour l’estivant d’utiliser ses propres équipements de plage ou de les louer au niveau de ces espaces », a ajouté le ministre. Pourtant, chaque été, des jeunes squattent des plages dans les 14 wilayas côtières du pays.

Chaque saison estivale, les instructions du ministère de l’Intérieur demandent aux responsables locaux de respecter le principe de l’accès gratuit aux plages. Mais cela ne se traduit que rarement sur le terrain.

Par ailleurs, Noureddine Bedoui a demandé aux responsables locaux d’entamer le nettoiement des plages. Une œuvre difficile qui commence apparemment tard puisque, officiellement, la saison estivale a déjà commencé malgré l’instabilité de la météo et le Ramadhan.