Le Centre National du Registre du Commerce (CNRC) vient d’être ébranlé ces jours-ci par un scandale provoqué par le comportent indigne d’un leader syndicaliste membre du bureau national de l’UGTA, le partenaire social des autorités algériennes. 

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations un document exclusif qui retrace une agression caractérisée perpétrée le 9 mai dernier par Yahimi Amar, un membre du bureau national syndical, à l’encontre de Tantast Karim, un cadre du CNRC qui dirige le bureau de gestion du patrimoine de cet important organisme étatique.

La scène décrite dans cette lettre adressée au directeur général du CNRC est tout simplement hallucinante. Insultes vulgaires, agressions verbales, tentatives d’agression physique, menaces et intimidations, le responsable syndical affilié à l’UGTA a réagi comme une bête sauvage assoiffée de sang pour la simple raison qu’il avait été demandé de “patienter” !

Comme le montre notre document, au moins 14 témoins oculaires qui ont assisté à cette agression dans les locaux du CNRC ont témoigné ouvertement pour dénoncer un comportement violent et intolérable.

En Algérie, dans certaines entreprises ou organismes étatiques, des dirigeants de l’UGTA tentent clairement d’abuser de leur pouvoir pour outrepasser les procédures et imposer leur diktat. Au lieu de protéger les droits des travailleurs comme le dicte leur mission, ils deviennent les premiers qui les bafouent. Pour l’heure, la direction générale du CNRC n’a toujours pas réagi à cette lettre. Le syndicaliste violent se pavane toujours en toute impunité. Un mépris et manque de respect qui révolte plus que jamais les autres travailleurs du CNRC.