« Surréaliste », « extraordinaire », voici comment la presse étrangère a qualifié la sortie médiatique de Rabah Madjer, l’entraîneur de l’équipe nationale, lors de la conférence de presse animée à Lisbonne. Le sélectionneur national a défrayé la chronique avec ses déclarations fracassantes.  Voici les 10 phrases choc qu’il faut retenir de Madjer : 

1) « Je suis victime d’une machination, alors qu’on fait du bon travail. »

2) « On veut mon départ pour une défaite en amical, c’est du jamais vu ! C’est comme si on demandait le départ de l’entraineur du Portugal pour le match nul face à la Tunisie. »

3) « Je prépare un match, ce qui se passe dans mon dos ne m’intéresse pas, ce qui arrivera arrivera. »

4) « On tente de me pousser à partir. »

5) « Maintenant, je donne raison à mes prédécesseurs qui refusaient de jouer des matchs amicaux car ils ne voulaient pas être dans la même situation que moi. »

6) « Malheureusement il y a des choses qui ne marchent pas très bien avec notre football. »

7) « Mon staff et moi avons eu le courage de dire, nous voulons des matchs amicaux pour construire une équipe nationale sur des bases très solides. Et nous n’avons pas peur de perdre. »

8) « Mes amis portugais ne savent pas la vrai version de ce qui se passe en équipe nationale. Il faut qu’ils le sachent aussi et qui le transmettent dans le monde entier. »

9) « Je m’adresse à vous, journalistes portugais, est-ce que ça existe chez vous un entraineur qui perd un match amical et qu’on décide de virer ? »

10) « Il y a eu des erreurs individuelles face au Cap-Vert. Je n’ai pas envie d’accuser mes joueurs à la veille d’un match très important. »