La mobilisation pour la libération du journaliste Saïd Boudour et le lanceur d’alerte Noureddine Tounsi a fini par triompher. Les deux personnes en détention depuis vendredi passé ont été officiellement libérés ce lundi lors de leur présentation devant le tribunal de Sidi M’hamed à Abane-Ramdane. 

Aucun chef d’inculpation n’a été retenu contre nos deux collègues. En revanche, le parquet de Sidi M’hamed a placé sous contrôle judiciaire 4 autres personnes pour une affaire d’outrage à un corps constitué à cause d’une publication sur internet jugée attentatoire à l’image des institutions de l’Etat algérien. Algérie Part reviendra prochainement sur cette affaire avec de nouvelles investigations.