Cela fait déjà un an que tu nous as quittés pour toujours. C’est ce toujours dont je n’arrive pas encore à déterminer la durée. C’est absurde je sais et je m’en remets humblement à la volonté divine mais… ne plus entendre mon téléphone sonner en ce mois de Ramadhan et entendre la voix de mon ami s’enquérir de ma santé,  prendre des nouvelles de mes proches et me faire rire m’est insupportable. 

Hassan, tu n’es plus là, j’en suis consciente et je mesure l’immensité du vide que tu as laissé dans nos vies appauvries de la perte d’un ami et d’un frère. Tu étais et tu restes, le “BCH “qui rendait nos moments de joies plus intenses et nos moments de solitude moins pénibles à supporter juste parce que tu avais toujours le mot qu’il fallait pour rendre le sourire et offrir ton soutien à ceux que tu aimais comme un cadeau constamment renouvelé.

 Ta disparition de nos vies, « injuste », non ma foi en le tout puissant me l’interdit de le penser mais, ton passage dans nos vies de tous les jours aujourd’hui, me parait comme un beau rêve vite achevé. Ton ombre emplie encore chaque recoin de nos cœurs car tu as su par la grandeur de ton âme et la générosité dont tu avais le grand secret marquer ta présence parmi nous. Aujourd’hui, cette présence nous manque effroyablement.

En ce mois sacré de Ramadhan, je prie Dieu qu’il te couvre de sa grande bonté et t’accueille en son vaste paradis.

Ta petite sœur comme tu me l’a toujours dit..

Naima Khalfaoui Batel 

N. B : Ancien directeur de la Tribune, quotidien national francophone,  est décédé le 4 juin 2017 vers 4h00 du matin. Il a été également chargé de la communication au ministère de la Jeunesse et des Sports dans les années 1990 où il a été chargé d’assurer la communication durant la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de football organisée par l’Algérie en 1990. Il a également occupé le même poste au gouvernement de Mouloud Hamrouche.