Les services de sécurité ne chôment pas en Algérie depuis l’extraordinaire saisie mercredi dernier de plus de 650 KG de cocaïne au Port d’Oran, les enquêteurs de la gendarmerie nationale et de la DGSN sont mobilisés pour retrouver les traces des membres de ce réseau de narcotrafiquants. 

Algérie Part a appris au cours de ses investigations que de nouvelles arrestations ont été effectuées dans le milieu des « chambres froides » à Ain Naâdja dans la banlieue d’Alger. Il s’agit, en réalité, de deux frères qui possèdent et gèrent des entrepôts frigorifiques où la viande importée par les deux sociétés de Kamel Chikhi y est régulièrement stockée.

Ces deux frères commerçants sont interrogés à propos de leurs relations avec l’importateur du container à bord du quel cette immense quantité de cocaïne a été retrouvée. Une quantité évaluée à plusieurs dizaines de millions d’euros. Les « chambres froides » de ces deux commerçants ont été, par ailleurs, inspectées et contrôlées. Les enquêteurs des services de sécurité tentent de savoir si ces « chambres froides » pour le stockage de la viande n’ont pas servi de refuge pour dissimuler des quantités de cocaïne introduite auparavant en Algérie via le même circuit.

D’autre part, des anciens élus de la mairie de Kouba ont été également convoqués par les services de sécurité pour qu’ils soient entendus sur leurs relations et proximité avec le fameux « Kamel le Boucher ».

Les investigations de la DGSN et de la Gendarmerie Nationale se poursuivent quotidiennement et les enquêteurs travaillent sans relâche dans le seul but de démanteler ce puissant réseau à l’origine de cette incroyable tentative d’introduction de plus de 650 KG de cocaïne en Algérie.