Convoqué par le ministère des Affaires Etrangères pour s’expliquer à propos de la vidéo diffusée depuis le siège de l’Union Européenne (UE) à Bruxelles par une journaliste opposante et hostile au régime algérien, l’ambassadeur de l’UE en Algérie a répondu de manière très cinglante à ses homologues algériens. 

Sur son compte Twitter, John O’Rourke, le chef de la délégation de l’Union Européenne à Alger, a dévoilé clairement et sans aucun faux-fuyant ce qu’il avait répondu à nos diplomates. Il a fait savoir ainsi que « nous avons souligné aux autorités algériennes que les journalistes accrédités auprès des institutions européennes ne parlent pas au nom des institutions mais en leur propre non, en ligne avec les principes de liberté d’expression et liberté des médias », a-t-il précisé.

Ces mots ont été adressés par le diplomate européen à Noureddine Ayadi, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères qui avait vivement protesté contre les propos de la journaliste algérienne Leila Haddad accusée par Alger de tenir dans sa vidéo des propos attentatoires aux symboles de l’Etat Algérien.

Cet argument n’a pas du tout convaincu le chef de la délégation de l’UE à Alger. Et sa réponse en dit long sur ce qu’il pense de l’attitude de la diplomatie algérienne face à une simple vidéo tournée et diffusée par une journaliste exilée en Belgique.