On savait depuis longtemps que les mosquées algériennes ne répondaient pas aux normes de gestion. Mais on apprend désormais, par le biais du ministre de l’Intérieur lui-même, que les mosquées sont énergivores.

Nouredine Bedoui, qui intervenait samedi dans une rencontre dédiée à la rationalisation de l’énergie dans les collectivités locales, a indiqué que les « mosquées consomment » beaucoup d’énergies. Car, entre les climatiseurs, l’éclairage et d’autres besoins encore, les lieux de culte font même dans le gaspillage de l’énergie électrique. Pour remédier au problème, le ministre de l’Intérieur préconise un « système spécial » pour la gestion des collectivités. C’est le cas des mosquées, de l’éclairage public et des écoles.