Algérie Part a appris de plusieurs sources sécuritaires que Kamel Chikhi, le plus grand importateur de viandes surgelés en Algérie, a été interpellé mercredi par les services de sécurité. Deux de ses frères ont été également arrêtés à leur domicile familial situé à Ben Omar (Kouba). Il s’agit de Mohamed et Nacer. Seul Ahmed Chikhi n’a pas été encore approché par les enquêteurs des services de sécurité. 

Les 4 frères Chikhi sont une famille très connue dans le milieu des affaires à Alger. Leur frère Kamel Chikhi est l’une des plus importantes grosses fortunes de la capitale. L’homme pèse au moins 100 millions de dollars, a-t-on constaté suite à nos investigations. Rien qu’à Kouba et les communes environnates, il est possède environ une cinquantaine de biens immobiliers.

Ses promotions immobilières sont prisées et prestigieuses. A Dely Ibrahim, Sidi Yahia (Hydra) ou la Cité des Sources, les chantiers du promoteur Kamel Chikhi n’en finissent pas d’écraser tout sur leur passage. Mais avant d’amasser une fortune considérable, Kamel Chikhi et ses frères ont connu les pires privations dans leur vie. Cette famille provient, effectivement, d’un milieu très pauvre de la ville de Lakhdaria,  anciennement nommée Palestro, située dans la wilaya de Bouira.

La famille Chikhi habitait une maison qui leur a été concédée par un riche notable de Lakhdaria. Pour s’émanciper de la misère, les Chikhi quittent Palestro pour rejoindre la capitale Alger. Kamel va rapidement marcher sur les traces de son père qui travaille comme boucher. En quelques années, il va maîtriser tous le secrets de la boucherie, un métier rude et très complexe.

La suite est une étrange et intrigante success story. A 40 ans, le simple boucher Kamel Chikhi est devenu le plus gros importateur de la viande surgelé en Algérie. Et le plus important des promoteurs immobiliers dans toute la capitale Alger ! Il enchaîne les acquisitions immobilières dans tous les quartiers chic d’Alger. Il rachète des maisons, il les restaurent et il les revend. D’autres sont louées ou transformées en belles résidences pour les proposer aux personnes les plus aisées.

Pour accompagner sa fulgurante ascension dans les affaires, Kamel Chikhi se rapproche de la politique. Pour rester fidèle à ses valeurs religieuses, il flirte avec le MSP, le plus important parti islamiste en Algérie. Il se lie à tous les hauts responsables de ce parti qu’il connaît parfaitement. De nombreuses personnalités du MSP ont été présentes lors des cérémonies familiales de la famille Chikhi. L’homme est un conservateur religieux et avant que le scandale de l’affaire de la cocaïne n’éclate au port d’Oran, Kamel Chikhi rentrait à peine d’une Omra.

A Lakhdaria, Kamel le Boucher finance de nombreuses mosquées et des associations religieuses. Il ne boit jamais d’alcool et ne fréquente guère les Nightclubs. Plusieurs de nos sources ont assuré qu’il avait accordé à maintes reprises des financements au MSP. En 2014, il avait essayé de se rapprocher du clan présidentiel en tentant de leur offrir un financement conséquent pour soutenir la campagne du 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Cependant, son cadeau a été refusé et plusieurs hommes d’affaires proches du clan présidentiel ont refusé qu’il accède à leur cercle. Jusqu’à ce mardi 29 mai, personne ne pouvait se douter que derrière Kamel Chikhi se cachait un puissant baron de la drogue. De nombreuses personnes membres de son entourage sont estomaquées. L’homme menait, certes, des affaires louches. Mais il n’a jamais donné le moindre signe qui fait de lui le Pablo Escobar algérien. Les apparences sont, décidément, trompeuses….