Kamel Chikhi, un richissime promoteur et homme d’affaires algérien est officiellement impliqué dans l’importation d’un container de viande contenant pas moins de  701 kg de cocaïne. Cette marchandise a été saisie mardi par les gardes-côtes algériens. 

Selon les investigations d’Algérie Part, les enquêteurs des services de sécurité et des douanes algériennes ont démontré que le container contenant cette cocaïne appartient officiellement à Donya Meat, une société activant dans l’import-export des produits de boucheries basée à Alger.

Cette société est la propriété de Kamel Chikhi, un célèbre promoteur immobilier connu pour ses chantiers qui défraient régulièrement la chronique en raison de leur gigantisme et de leurs atteintes aux lois de l’urbanisme. L’un des projets immobiliers les plus controversés de ce promoteur choyé par les officines politiques est sans doute la tour des 14 étages située à la cité des Sources dans la commune de Bir Mourad-Raïs. En 2014, plusieurs habitants de cette cité avaient organisé des rassemblements les deux immeubles de ce promoteur pour protester contre ce qu’ils qualifiaient de squat et de prédation.

Cette cocaïne était cachée, selon plusieurs sources sécuritaires, au milieu de la viande importée depuis le Brésil. Les gardes-côtes algériens ont passé au scanner le container suspecté avant de demander au président du tribunal d’Oran l’autorisation nécessaire pour procéder à l’ouverture de ce container.  A l’intérieur, les gardes-côtes ont bel et bien trouvé de la viande congelée, mais il y avait aussi des gilets de sauvetage et des balises de localisation et de détresse ainsi que toute la cocaïne savamment dissimulée.

Pour les services de sécurité, il n’y a pas le moindre doute : les pourvoyeurs de cette drogue envisageaient de balancer leur marchandise en pleine mer si la cargaison avait fait l’objet d’une interception par les gardes-côtes avant d’accoster au port d’Oran.

Après la découverte de cette incroyable quantité de cocaïne, la plus grosse saisie jamais réalisée jusque-là en Algérie, les services des douanes ont rapidement enclenché une enquête approfondie sur les deux sociétés d’importation de l’homme d’affaires Kamel Chikhi. Il s’agit de Donya Meat et d’Amazine Beat, une autre société d’importation des produits de boucheries basée à Kouba.

Selon nos investigations, pour l’heure, les enquêteurs des douanes n’ont trouvé aucun élément compromettant concernant les activités d’importation de ces deux sociétés. Elles n’ont jamais figuré sur le fichier des fraudeurs. Elles n’ont jamais été repérées pour des opérations d’importation illégale. Les services des douanes connaissent parfaitement ces deux sociétés et Kamel Chikhi, considéré comme le plus grand importateur des viandes en Algérie.

En parallèle, les services de sécurité poursuivent leur enquête et devront entendre dans les heures à venir l’homme d’affaires algérien.  Le dossier est entre les mains du pôle judiciaire du tribunal d’Oran. Le propriétaire du bateau qui a transporté ce container depuis le Brésil jusqu’à Oran, en observant une halte à Valence en Espagne, est l’armateur suisse MSC. Ce dernier a d’ores et déjà présenté les documents nécessaires aux services de sécurité algériens où il décline toute responsabilité concernant cette cocaïne saisie.

Les documents remis par MSC expliquent clairement que l’importateur algérien avait déclaré que ses containers contenaient uniquement de la viande surgelée. Le fameux “Kamel le Boucher” doit maintenant fournir des explications sérieuses aux autorités algériennes.