Avoir des “papiers” et des documents administratifs en Algérie coûte de plus en plus cher. Preuve en est, les autorités algériennes veulent augmenter encore les prix de la délivrance de la carte nationale d’identité. Dans la mouture du projet de la loi de finances complémentaire 2018, il est question d’élever ce prix jusqu’à 2500 Da, soit l’équivalent de près de 18 euros. Un prix exorbitant qui dépasse l’ensemble des prix des cartes d’identité nationales biométriques de tous les prix de l’Union Européenne. Tour d’horizon. 

Au moment où l’Algérie fait payer cher ses citoyens la délivrance de la carte d’identité nationale, en France cette carte est donnée gratuitement ! En effet, la réglementation français précise que la demande de carte d’identité, dans le cas d’une première demande ou d’un renouvellement, est gratuite au niveau de la mairie. Néanmoins, dans le cas d’un vol, d’une perte ou de la détérioration de votre pièce d’identité, il faut payer 25€. Ces 25€ sont à fournir sous la forme de timbres fiscaux qu’il faut acheter dans les bureaux de tabac ou certaines administrations en charge des impôts.

Il faut savoir qu’en Europe, la carte d’identité est payante dans tous les pays. Cependant, en règle générale, son coût varie selon les circonstances du renouvellement (péremption, vol, changement d’adresse…) et selon les communes. Le prix d’une carte d’identité européenne est le plus souvent compris entre 5 et 15 €.  Les prix les plus élevés sont constatés aux Pays-Bas où la plupart des communes néerlandaises ont fixé le coût de la carte d’identité à 28,73 €.

En Allemagne, la loi fédérale dispose que la première carte d’identité établie au profit d’une personne âgée de moins de vingt et un ans est gratuite et que chaque renouvellement coûte 8 €.  En revanche, le coût des cartes d’identité provisoires varie d’un Land à l’autre, voire d’une commune à l’autre. Il est généralement compris entre 5 et 10 €.  Quant aux documents établis à la suite de vols ou de pertes par exemple, leur coût, également variable, s’établit le plus souvent entre 10 et 13 €.

En Belgique, le coût des cartes d’identité varie selon les communes. Il peut également différer selon que le remplacement est fait à la suite de la péremption, de la perte, du vol ou de la détérioration de la carte, ou d’un déménagement.  En général, la carte d’identité coûte entre 7 et 8 €. En Wallonie, une circulaire fixe le coût maximum à 20 €.

En Espagne, oour une première carte d’identité ou un renouvellement pour péremption, détérioration ou vol, le coût est de 6,07 € ; pour un renouvellement avant le dernier trimestre de validité, pour perte ou détérioration d’une carte en cours de validité, il est de 11,01 €. En Italie, le prix d’une carte d’identité est variable d’une commune à l’autre, il est compris entre 5 et 6 €.

Dans certains pays européens très développés, il n’y a même pas de carte d’identité comme au Danemark ! Les Danois n’ont pas l’obligation de porter un document d’identité (permis de conduire, carte d’assuré social, carte professionnelle, passeport…). Le code de procédure judiciaire les oblige toutefois à indiquer à la police leurs nom, adresse et date de naissance si un agent le leur demande. En outre, depuis 1968, il existe un fichier national, qui inclut tous les résidents et où sont enregistrés tous les éléments permettant d’identifier une personne. Ce fichier est utilisé par toutes les administrations, ainsi que par certains prestataires de service privés (banques ou assurances par exemple), ces derniers n’ayant accès qu’à une partie des informations enregistrées.

Toutes ces données démontrent enfin que notre carte d’identité nationale est nettement plus chère que toutes les cartes d’identité européennes. Avec des salaires 100 fois plus faibles, un pouvoir d’achat 100 fois moins importants, les Algériens doivent payer plus cher un document administratif qui coûte pratiquement 10 moins cher en Europe. Cherchez l’erreur…