Un nouveau scandale risque d’ébranler dans les jours à venir l’appareil judiciaire algérien. Un ressortissant algérien établi à Strasbourg en France, Mesbah M’hamed, a fait parvenir un dossier explosif aux services du Premier-ministre Ahmed Ouyahia. Algérie Part a obtenu en exclusivité les pièces et documents de ce dossier qui incrimne deux importants juges du tribunal de Tipaza dans une affaire de détournement d’un logement pour l’offrir à la deuxième épouse d’un influent sénateur de la région, à savoir Boudjouher Malik, sénateur RND et ancien P/APC de Tipaza.

Les deux magistrats ciblés par ce dossier de dénonciation sont le Procureur de la République près du tribunal de Tipaza, Mr Kenniche, et son adjoint le juge Mr Khiar. Ces deux magistrats sont accusés ouvertement par Mesbah M’hamed d’avoir fomenté une cabale judiciaire pour expulser toute sa famille de son logement, une vieille maison coloniale, alors qu’elle disposait de tous les documents démontrant qui lui revenait de droit. Quittance de paiement de l’impôt foncier, quittance d’électricité, quittance d’eau, la “Fréda”, un acte de partage effectué par un notaire dans le cadre d’une succession suite à un décès, etc., Mesbah M’hamed a transmis aux services du cabinet d’Ahmed Ouyahia toutes “les pièces à conviction” pour prouver l’illégalité des agissements de ces deux magistrats.

Des juges qui ont décidé d’expulser toute une famille de son logement pour la mettre à la disposition de la deuxième épouse d’un influent sénateur de la région de Tipaza. Il s’agit visiblement du sénateur RND Malik Boudjouher qui avait remporté en décembre 2015 le poste de sénateur de la wilaya avec 217 voix des 479 électeurs (sur les 499 inscrits) lors d’un scrutin ayant opposé cinq candidats parmi lesquels le candidat du FLN, Mohamed Kelai.

Mesbah M’ahmed accuse également les deux magistrats d’avoir exercé des pressions sur un huissier de justice pour l’inciter à déposer de force le P.V d’exécution de l’expulsion de sa famille. Il révèle, par ailleurs, que même les meubles et affaires de sa famille ont été volés et détournés lors de cette opération d’expulsion dont il conteste la légitimité. Le ministère de la Justice a été également saisi par ce compatriote en colère qui promet d’interpeller prochainement l’opinion publique pour dénoncer l’arbitraire de ces deux magistrats. Les autorités vont-elles finir par soumettre ces deux magistrats à une sérieuse enquête ?