Hier 22 mai 2018 sur France 2, l’émission présentée par la journaliste Elise Lucet : Cash Investigation revenait sur l’affaire du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Une enquête de 2h14 minutes, haletante et explosive menée dans plusieurs pays autour de témoins clés.

Parmi ceux-ci, Bachir Salah, l’ex directeur de cabinet de Kadhafi, a clairement témoigné du financement de Nicolas Sarkozy par le guide de la révolution libyenne, comme vous pouvez le voir dans cette vidéo ci après.

Le 21 mars, Nicolas Sarkozy avait été mis en examen pour des faits très graves « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens ».

L’importance dans ce dossier de Bachir Salah lui a valu d’être blessé par balles à Johannesburg, en Février 2018, dans ce qui peut très probablement s’apparenter à une tentative d’élimination physique.

L’émission Cash Investigations d’hier est longuement revenue sur le rôle du sulfureux intermédiaire franco-algérien Ahmed Djouhri dit ”Mr Alexandre”.

 Photo Reuters

Rappelons qu’Alexandre Djouhri s’était, selon de nombreuses sources, chargé de l’accueil en France de Bachir Salah après l’intervention militaire en Lybie en mai 2012, et de l’avoir exfiltré de France, 2 jours avant qu’il ne soit recherché par Interpol juste avant le second tour de la présidentielle 2012, avec la complicité du patron des services secrets français Bernard Squarcini …

Alexandre Djouhri est également soupçonné d’avoir joué un rôle dans le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy à travers un montage financier complexe avec le fonds d’investissement libyen, Libya Africa investment Porfolio (LAP) géré par …Bachir Salah.

Alors que Djouhri avait acquis sa villa de Mougins, sur la côte d’Azur en France, pour la somme de 700.000 euros, il la cède quelques années après à un prix très surévalué par rapport aux prix du marché.

Le LAP aurait ainsi payé le rachat de cette villa près de 9 milllions d’euros…

La différence entre le prix de ce bien immobilier sur le marché et la valeur de la transaction aurait ainsi servi à Alexandre Djouhri de pouvoir rembourser la campagne de son ami Nicolas Sarkozy.

Arrete à Londres le 8 Janvier dernier, la justice française attend le rapatriement de ”Mr Alexandre” afin de l’interroger sur son rôle dans ce qui risque d’être le plus grand scandale de la Ve république française…

Vous pouvez revoir l’émission Cash Investigations ici