C’est dans l’isolement total que deux citoyens ont été égorgés lundi matin, à l’aube, dans la région de Oued-Sbaâ, située au Sud de Sidi Bel-Abbès. Un imam bénévole de 65 ans a été décapité pendant qu’un citoyen de 68 ans a été égorgé dans l’enceinte d’une moquée située dans la périphérie du chef-lieu de cette commune rurale.

Selon plusieurs sources locales, les criminels auteurs de ce crime abject se sont introduits dans le lieu de Culte avant la prière de l’aube, El-Fadjr. Par effet de surprise, l’imam bénévole, un retraité de 65 ans, a été égorgé. Sa tête a été retrouvée, au petit matin, dans la salle de prières. Un citoyen, âgé de 68 ans, retraité également, a également été égorgé dans la même mosquée.

Alors que tout le monde pensait, dans cette région éloignée de Sidi Bel-Abbès, qu’il s’agissait d’un crapuleux crime de droit commun, les soldats de l’Armée nationale et Populaire (ANP) ont déclenché une opération de ratissage dans la zone boisée entourant la commune de Oued-Sebaâ.

Ce double crime intervient au moment où un militaire, blessé par une mine antipersonnel, a rendu l’âme dans la même région. Ce qui signifie clairement qu’il y a un groupe terroriste dans la région.