Dimitry Payet réalise une saison exceptionnelle avec l’Olympique de Marseille. Le Natif de la Réunion a retrouvé sa meilleure forme et enchaine de bonnes prestations avec le club phocéen.

A 31 ans, le Milieu de terrain peut prétendre à une place parmi les 23 français qui seront retenus par Didier Deschamps pour le Mondial 2018. Malgré la forte concurrence qui s’impose dans le secteur offensif de l’équipe de France, le vice capitaine de l’OM peut prétendre à une place chez les Bleu pour l’expédition en terre Russe.

Robert Pires fait partie de ceux qui espèrent que Payet sera dans la liste des 23 Français pour la Coupe du monde. L’ancien joueur d’Arsenal et de l’équipe de France pense que le technicien français pourra trouver une solution à l’ancien Stéphanois : « Dimitri Payet a très bien joué depuis janvier et j’espère qu’il en a fait assez pour jouer pour la France en Coupe du monde. Il a marqué des buts fantastiques et il tire de très bons coups francs et corners ce qui pourrait être crucial dans le tournoi. S’il est dans les 23, je pense que Deschamps trouvera une bonne solution pour Payet et pour l’équipe », a déclaré Robert Pires dans une interview exclusive avec Bwin.

Ancien joueur du Losc, de l’AS Saint Etienne et de West Ham, Dimitry Payet est revenu à l’OM en 2017 après l’avoir quitté en 2015 pour la Premier League. Son passage en Angleterre n’avait pas été une réussite. Son choix de revenir en Ligue 1 s’est révélé gagnant puisque sous les ordres de Rudi Garcia, Payet est devenu le leadeur du jeu phocéen aux cotés de Gustavo et de Thauvin. Il est rapidement devenu le chouchou du Vélodrome. Cette saison il a été aligné à 31 reprises par le staff technique marseillais.  Il a marqué notamment 6 buts et délivré 13 passes décisives. Ses prestations ont été déterminant dans le beau parcours qu’a connu son club en Europa Ligue cette saison.

Arrivé en équipe de France A en 2010, Payet a marqué les esprits en marquant plusieurs dont quelques-uns sur coup franc. Interrogé récemment sur ses envies de revenir en équipe de France, le Finaliste de l’Euro 2016 a été clair : « Il y a deux ans au mois d’octobre, j’avais trois ligaments de la cheville déchirés et ça faisait un an et demi que je n’avais pas été retenu en sélection. Et au final, j’ai fait l’Euro. Mais c’est vrai que j’avais été appelé en mars. Et j’avais été bon, ça aide. Mais je n’ai pas de pression. Je connais la concurrence devant, les places seront chères. Je sais aussi ce que j’ai fait avec les Bleus. On oublie vite, ça me dérange, mais ça dépend de qui oublie. Je sais que le coach ne remet pas en cause ce que j’ai pu faire avec la sélection. Son avis reste le plus important. Je travaille tous les jours avec cet objectif-là, celui de disputer la Coupe du monde ».