L’exploitation du gaz de schiste fait peur, très peur aux populations des wilayas du sud du pays. Et pour rassurer les habitants des régions qui abritent les plus importantes réserves de gaz de schiste en Algérie, Sonatrach est en train de préparer une initiative inédite et unique en son genre, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

En effet, la direction générale de Sonatrach est en train de préparer un voyage d’information au profit d’une dizaine de jeunes originaires d’In Salah, Ouargla et d’autres localités du grand sud. Ces jeunes seront sélectionnés au sein de la société civile qui active de manière dynamique dans ces régions où l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste alimentent une très vive controverse, voire un mouvement de colère sociale.

Selon nos investigations, Sonatrach souhaite prendre en charge ces jeunes pour les emmener jusqu’aux Etats-Unis et le Canada dans le cadre d’une visite organisée sur le sites d’exploitation du gaz de schiste dans ces deux pays. La direction générale de Sonatrach envisage de présenter à ces jeunes originaires du sud les toutes dernières technologies utilisées aux Etats-Unis et au Canada pour explorer et exploiter cette source d’énergie dont regorgent les sous-sols de leurs régions.

Il est également question de permettre à ces jeunes de découvrir par eux-mêmes les processus industriels consistant à exploiter le gaz de schiste. Des processus qui ont nettement évolué du point de vue technologique permettant ainsi une meilleure protection de l’environnement avec des risques de pollution beaucoup mieux maîtrisés.

La direction générale de Sonatrach est, a-t-on encore appris, en contact avec des sénateurs des wilayas d’Ouargla et d’Illizi pour assurer la sélection de ces jeunes qui bénéficieront de ce voyage d’information. Ce voyage devra être programmé pour cette année 2018. Algérie Part reviendra sur ce sujet avec de nouvelles révélations dans ses prochaines publications.