Après Cevital, un autre groupe algérien veut s’agrandir à l’International en utilisant la France comme une base arrière pour l’expansion de ses affaires. Et pour ce faire, Condor, le groupe dirigé par la richissime famille les Benhamadi, est en train de conclure secrètement un accord avec le groupe Ingenico. 

Ce groupe est le leader mondial en matière de solutions de paiement dédiées au commerce mobile et en ligne. Le groupe Ingenico offre également tout un panel d’activités variées dont des solutions de matériels, logiciels et services de transaction sécurisée avec des terminaux de paiement sécurisés, des paiements sans contact ou transactions biométriques, des solutions d’acquisition EMV, de la gestion centralisée des flux de transactions et de services aux commerçants.

Selon nos investigations, Condor va devenir le prochain représentant d’Ingenico en Algérie. Les Benahamadi négocient, en ce moment, un accord de partenariat de 20 millions d’euros avec le groupe Ingenico pour commercialiser en Algérie les terminaux de paiement utilisés par les détenteurs des cartes bancaires. L’Algérie demeure encore un pays arriéré et sous-équipé dans ce domaine.

Les négociations sont menées depuis Paris par les deux patrons de Condor France, le président de Condor France, Fares Al Mousli, et le directeur général de Condor France, Tuan Lam. Depuis leurs bureaux basés au 71 Boulevard National Immeuble Regus à Paris, les deux managers espèrent convaincre Ingenico de confier à Condor l’exclusivité de la distribution de leurs terminaux et solutions en Algérie.

Par ailleurs, un autre contrat de deux millions d’euros est en cours de négociation par Condor France avec Ingenico pour la distribution des smartphones assemblés en Algérie dans les magasins et commerces français. Les négociations vont bon train, assurent nos sources et bientôt une entente sera officiellement scellée.

 

En parallèle, le groupe électronique Condor Electronics poursuit ses manœuvres pour s’implanter en Tunisie où il devra construire des usines d’assemblage d’appareils électroniques.

Pour développer ses activités en Tunisie, Abderrehmane Benhamadi, le PDG du groupe Condor, a été reçu, jeudi, par le président Béjé Gaïd-Essebsi. Une occasion pour le patron du groupe algérien d’annoncer la construction prochaine d’une usine de montage de téléviseurs. L’usine sera implantée à Béja, située à une centaine de kilomètres de la frontière algérienne. Elle produira près de 300 000 téléviseurs par an.

Car, en plus de la production, le groupe Condor, qui compte investir 15 millions d’Euros dans un premier temps, veut faire de la Tunisie une plate-forme d’exportation vers des pays africains et au-delà. « Si cela se fait et que la ligne maritime qui relie la Tunisie à l’Ouest de l’Afrique est mise en place ce sera vraiment extraordinaire et pour nous et pour la Tunisie. Pour le moment nous sommes obligés de passer par Malte ou l’Espagne pour exporter vers ces pays mais les choses sont en train de bouger et dans le bons sens», a affirmé le patron algérien au site tunisien Businessnews.

Le groupe Condor a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de près de 1 milliard de dollars. Il a ouvert des showrooms en Mauritanie, Tunisie, Espagne et plus récemment encore en France où il compte vendre ses Smartphones.