La société HB Technologies a été créée en 2004, son siège se trouve dans la zone industrielle de Rouiba dans la banlieue d’Alger. Dotée d’un capital de plus de 90 Milliards de centimes, elle dispose d’équipements de production et de personnalisation de cartes à puce pouvant produire 100 millions de cartes bancaires, de transport, pour les télécoms, et l’identification.

Cette entreprise active dans le domaine pointu de la sécurité numérique et des solutions électroniques à base de cartes intelligentes, conformes aux normes et standards reconnus.

Le propriétaire et PDG de cette entreprise, Mr Abdelhamid BENYOUCEF, doit importer la quasi-totalité de sa matière première de l’étranger.

 »Les fabricants mondiaux de cartes à puce se comptent sur les doigts d’une seule main’’, nous affirme un spécialiste du domaine.

Il est indéniable que le marché de la carte à puce est appelé à se développer de manière exponentielle, notamment avec l’avènement de la monétique et la libéralisation du paiement électronique, une fois les entraves techniques et administratives levées.

 »Je vous rappelle que nous avons investi le secteur de la téléphonie mobile en 2010 et notre contribution a permis d’économiser à l’Algérie près 50 millions de dollars en réduisant la facture des importations. Avant notre arrivée sur ce marché, la carte SIM coûtait 1,40 dollars et nous avons cassé les prix avec un savoir-faire algérien’’, avait déclaré BENYOUCEF au journal Maghreb Emergent.

La société SWISS-ABSYSTEM SA a été créé le 14 février 2012, son siège est sis au 21 rue du Mont-Blanc à Genève, avec un capital 100.000 Francs Suisses.

Mr Pierre Daniel Gendre, spécialiste des montages d’entreprises, a été pendant une semaine l’administrateur unique de cette société dont l’objet est le commerce de matières premières, ainsi que toutes opérations de trading tant en Suisse que sur le plan international.

Le 20 Février 2012, Mr BENYOUCEF apparaît officiellement au conseil d’administration en qualité de membre et de secrétaire du conseil d’administration avec signature individuelle.

Pourquoi avoir créé une entreprise en suisse ?

Selon nos sources, BENYOUCEF utiliserait cette entreprise afin de faire transiter toutes les matières premières et machines dont a besoin HB Technologies, par sa société suisse.

 »Si c’est pour avoir de meilleurs prix, un importateur ferait mieux d’acheter ses produits à la source, je ne vois pas d’autre but, pour cette entreprise algérienne d’avoir recours à une société intermédiaire en suisse, si ce n’est pour dégager et s’octroyer une source de revenus à l’étranger », avise la même source.

Alors que le chiffre d’affaires de cette entreprise selon nos estimations, a dépassé les 2 Milliards de Dinars, ce qui correspond à plus de 150 Millions d’euros, nous nous sommes posés la question de savoir, si le responsable de HB Technologies savait que les algériens résidents en Algérie, ne pouvaient pas détenir des entreprises à l’étranger, sauf dérogation spéciale du gouvernement.

Les marges dégagées à l’étranger ont-elles, par ailleurs, été déclarées au fisc algérien ?

Enfin, les pouvoirs publics ne sont pas sans savoir que ce ne sont pas tous les entrepreneurs algériens qui sont tentés par la surfacturation de biens, et donc être auteurs de transferts illicites de devises.

Le seul moyen de faire la différence est d’instaurer des critères stricts pour un contrôle efficace ou alors étudier la possibilité d’autoriser de tels montages pour tous les hommes d’affaires algériens.

Mais bien évidemment ces décisions stratégiques, ils savent le faire bien mieux que des journalistes…