Si les prix des carburants ont sensiblement augmenté depuis 2015, leur consommation n’a reculé que très peu. Selon les chiffres fournis ce lundi par l’autorité de régulation des hydrocarbures, la consommation globale des carburants a reculé de 5% durant le premier trimestre 2018.

Dans le détail, l’autorité qui dépend du ministère de l’Energie, précise que le volume utilisé de l’essence super par les conducteurs a été de 319.575 tonnes entre janvier et fin mars 2018 (contre 370.697 tonnes à la même période de 2017), en diminution de 14%. Par contre, la consommation de l’essence normale a très légèrement diminué avec un pompage de 277.951 tonnes (contre 278.946 tonnes), en baisse de 0,4%. En revanche, l’usage de l’essence sans plomb par les conducteurs a légèrement grimpé à 328.329 tonnes (contre 325.289 tonnes), en hausse de 1%.

Cette baisse n’a pas touché la consommation du gasoil. Selon les chiffres rendus publics, la consommation de ce carburant est restée quasiment au même niveau à 2,427 millions de tonnes sur les 3 premiers mois de 2018 contre 2,425 millions de tonnes sur la même période de 2017. La consommation du GPL a, en revanche, augmenté de 37%. C’est le résultat des encouragements instaurés par les autorités pour la consommation de ce carburant.