En pleine crise des grèves des médecins algériens, le ministère de la Santé veut recruter de nouveaux médecins. Le ministère va recruter 600 médecins généralistes à travers différents EPH et CHU du pays, et ce afin d’«améliorer» la prise en charge au sein des urgences, indique un responsable du ministère cité par l’APS.

Le même responsable a précisé que ce recrutement « n’a aucun rapport » avec la grève des médecins résidents. Il a ajouté que ces médecins généralistes «seront recrutés pour un contrat de deux années avant d’être confirmés dans leurs postes sans passer par le concours ». Entre temps, ces médecins «bénéficieront d’une formation d’urgentiste de manière périodique».

Pendant ce temps, les médecins résidents ont tenu une conférence de presse à Alger pour rappeler leur intention de poursuivre la grève. Les membres du CAMRA, collectif autonome des médecins résidents algériens, ont plaidé, pour « l’ouverture d’un dialogue sérieux et   fructueux » avec la tutelle, qualifiant les propositions formulées par elle lors des précédentes réunions avec les membres du CAMRA de « politique de bricolage qui ne sert ni le système de santé ni le malade et encore moins le médecin résident ».