Il y a quelques jours, le célèbre avocat Abdennour Ali-Yahia, 98 ans, a animé une conférence de presse pour se soulever contre “les autorités” qui auraient refusé de lui vendre l’appartement qu’il habite depuis une cinquantaine d’année. Son appartement est situé 35, boulevard colonel Bougara à Alger-centre. 

La déclaration de l’avocat a soulevé une série de déclarations d’indignations de la part de certains militants des droits de l’Homme.

Or, selon des documents que nous avons consulté, l’appartement habité par Ali-Yahia Abdenour, 98 ans, n’appartient pas à l’Etat.

Il est géré par la SARL Copernic, qui gère une vingtaine de logements dans le 35 Rue-Ahmed Bougara. Maître Abdenour Ali-Yahia a contracté un bail de location en 1967 en tant que « ministre de l’Agriculture ». Et selon une source proche de la société, qui gère des centaines de biens immobiliers dans l’Algérois, l’avocat a refusé de s’acquitter de ses loyers de 4000 DA par mois depuis 2014.  Et l’entreprise n’aurait jamais demandé au locataire de quitter les lieux. Mais « Copernic a effectivement réclamé ses arriérés de loyers », a-t-on indiqué du coté de cette entreprise.

Beaucoup de militants ont crié à la « hogra » dès que le vieux militant a dénoncé l’OPGI et d’autres hauts responsables de l’Etat, comme Ahmed Ouyahia, qui voudraient, selon lui, organiser son expulsion de son logement en raison de ses positions politiques hostiles au régime d’Abdelaziz Bouteflika.