Acculé par ses opposants et l’opinion publique, Djamel Ould-Abbès a rétro-pédalé. Le secrétaire général du FLN, qui a animé lundi une rencontre avec des militants de son parti à Alger, a pour la première fois fait marche-arrière par rapport à ses déclarations concernant la candidature de Abdelaziz Bouteflika en 2019.

Selon Djamel ould-Abbès, le « FLN n’a jamais dit qu’il présente » Abdelaziz Bouteflika pour l’élection présidentielle. Selon lui, « nous avons juste demandé » au chef de l’Etat de « poursuivre sa mission à la tête de l’Etat ».

Cette déclaration fait suite à celle prononcée à Oran le week-end dernier. Ould-Abbès avait, en effet, indiqué qu’il «implore » Dieu de convaincre Abdelaziz Bouteflika de poursuivre sa mission. «(…) on demande à Dieu de nous donner la force de convaincre le président de poursuivre sa mission », a-t-il indiqué devant des militants réunis à Oran.

Cela veut-il dire que le chef de l’Etat n’a pas encore tranché la question de sa participation à l’élection présidentielle de 2014 ? Rien n’est sûr. Mais il est clair que, au moins, personne n’a délégué le chef du FLN. Jusqu’où ira-t-il ?