Dans ses communications dans les médias ou es forums internationaux, Issad Rebrab rappelle que son groupe a enregistré plus de 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour l’année 2016, les données de 2017 n’étant pas encore consolidées.

Or, selon les données fournies par le groupe lui-même, le chiffre d’affaires de Cévital ne peut en aucun cas dépasser 2,7 milliards de dollars. Au mieux, on aura 2,9 milliards de dollars si on compte les filiales dont les chiffres n’ont pas été rendus publics.

Selon le journaliste économique Lyès Hallas, « le recoupement des informations donne à peine 2,7 milliards USD, parce que même si son pôle agroalimentaire a enregistré une forte croissance (8%), il y a eu fléchissement dans les activités de sa concession automobile (-69%) et sa plus importante filiale électroménager (-38%).

Et, même en accordant une progression de l’ordre de 100% aux filiales dont les chiffres 2016 ne sont pas disponibles et qui cumulent près de 180 millions de dollars de chiffres d’affaires, on n’obtient que 2,9 milliards de dollars. » Le journaliste, qui a publié le texte sur sa page Facebook, a même donné des détails des 22 filiales du groupe Cévital.

Par exemple, Cevital (Huile et sucre/pôle agroalimentaire) a enregistré un chiffre d’Affaires de  174 milliards DZD (161 en 2015), soit 1,58 milliards USD. La société Brandt en France a généré, quant à elle, 291 millions d’euros (476 millions en 2015), soit 322 millions USD.

La filiale algérienne de Brandt a réalisé, quant à elle, 13,9 milliards DZD, soit l’équivalent de 126,9 millions USD. Quand à Hyundai Motor Algerie (concession automobile) son CA était de 12,3 milliards DZD (39,4 en 2015), soit 112,3 millions USD.

Pourquoi, dès lors, déclarer 4 milliards de dollars ? La question reste suspendue.