Après plusieurs semaines d’éclipse, le chef de l’Etat présidera, mercredi, un Conseil des ministres consacré essentiellement à l’adoption de la Loi de Finances complémentaire pour 2018.

Le texte a été déjà été adopté en réunion du gouvernement jeudi dernier. Il sera soumis au conseil des ministres avant d’être promulgué sous forme d’ordonnance présidentielle. Mais le texte va être soumis aux députés pour un débat formel. La loi ne sera pas modifiée au parlement. Elle va donc être mise en œuvre rapidement, donc dès le mois de juin prochain.

Le projet de la loi de finances complémentaire comporte entre autres de nouvelles taxes. Il s’agit d’une taxe de 5000 Da sur le permis de conduire, d’une autre allant de 10 000 à 20 000 Da sur la carte grise. La loi instaure également un impôt allant de 60% à 200% sur les produits finis importés mais qui peuvent être fabriqués localement.

La Loi de Finances complémentaire instaure désormais la possibilité pour les investisseurs étrangers de bénéficier de concessions agricoles. Le texte proroge également des budgets de certains départements ministériels, tels que la Défense, l’éducation nationale et la Santé.