Des ventes sans factures, des détaillants soudoyés, recours à des registres de commerce factices, en Algérie, le fabricant chinois de smartphones OPPO développe des pratiques obscures et scandaleuses pour s’octroyer “une belle place sous le soleil”.  Des pratiques illicites qui causent un préjudice financier considérable au Trésor Public et aux caisses de l’Etat Algérien. Nos investigations. 
Oppo est une marque de smartphone que les Algériens connaissent bien. Beaucoup de professionnels de la téléphonie l’affectionnent et raffolent de ses modèles. Mais presque personne ne connaît encore les dessous du business de ce constructeur chinois et de ses partenaires algériens opaques. Des dessous inquiétants et alarmants.  Depuis 2017, Oppo a mis en place en Algérie un dispositif bien huilé qui érige la concurrence déloyale et l’évasion fiscale en armes de destruction massives pour se tailler des parts de marchés impressionnantes en Algérie.
Sans facture et en hors-taxe 
Au cours de ses investigations, Algérie Part a découvert que les ventes des smartphones OPPO aux commerçants détaillants se fait sans aucune facture et en hors-taxe. Une pratique totalement illégale. Les vendeurs dans ces commerces de détail sont, par ailleurs, approchés par les rabatteurs de la marque OPPO pour les convaincre de “favoriser” uniquement les smartphones de leur marque. Et les moyens utilisés sont, en réalité, très persuasifs : les rabatteurs d’Oppo proposent tout bonnement un deuxième salaire à ces jeunes vendeurs à condition qu’ils s’engagent à écarter toutes les autres marques concurrentes de leur comptoir. Des vendeurs soudoyés pour privilégier uniquement les ventes des téléphones de la marque Oppo, la pratique est inédite en Algérie.
Elle prend, malheureusement, des proportions alarmantes car dans les points de vente d’Oppo, les vendeurs sont chauffés à blanc à coup d’enveloppes passées sous le manteau pour procéder à des encaissements et paiements en espèces sans dresser la moindre facture.
Ce défaut de facturation cause un énorme préjudice à l’Etat algérien puisque toutes ces ressources financières ne seront pas taxées par les services du fisc et des impôts. Au cours de l’année 2017, des interventions menées par les agents de la direction de la répression des fraudes, dépendant de la direction de commerce de la wilaya d’Alger, au niveau de plusieurs boutiques spécialisées dans les ventes des téléphones Oppo ont dévoilé l’étendue dramatique de ces pratiques illicites.
Plusieurs commerçants ont été soumis à des amendes. Mais ces sanctions n’ont pas découragé, pour autant, la marque Oppo.
Réunion secrète et plan de distribution 
Preuve en est, après quelques mois passés sous silence , les représentants du constructeur chinois en Algérie ont tenu leur deuxième réunion , au mois d’Avril 2018, avec les grossistes majeurs répartis à travers le territoire national. L’objectif de cette réunion secrète était de déployer la nouvelle stratégie de distribution.
Une stratégie simple qui repose sur le fait de  diminuer les charges de distribution et de faire main basse sur les 19%de TVA et les 2% de TAP. En somme, des pratiques  illicites et immorales. Selon nos sources, plusieurs millions de dollars sont en jeu pour les objectifs de 2018. Cette mafia de la téléphonie essaye de convaincre plus d’une centaine de grossistes à  encourager et à renforcer les livraisons sans factures de téléphones Oppo et la promotion non-déclarée vers les petits revendeurs .
Selon nos investigations, Oppo a assigné comme objectif à ses grossistes de vendre au moins 200 pièces par semaine. Il est vrai que le grossiste achète les smartphones Oppo avec facture suivant un paiement sous forme de versement bancaire.
Mais cette configuration change radicalement lorsque le téléphone passe du grossiste vers  les détaillants.
Il n’y a aucune facturation qui lie les grossistes aux détaillants de la marque d’Oppo. Et pour ne pas éveiller les soupçons des autorités, le grossiste d’Oppo devra facturer toutes les ventes au détail à son nom via d’autres registres de commerce ou bien sous un prête-nom grâce à un registre de commerce factice. Pour inciter les grossistes à recourir à ce mécanisme, Oppo s’est engagé auprès de ses grossistes à payer toutes les charges liées aux taxes comme la  TVA, la TAP ou l’IBS. Un engagement verbal dont la marque s’est bien gardée de formaliser par écrit.
En contrepartie, les grossistes recevront de la part des représentants d’Oppo un bonus mensuel de 7 % sur chaque facture en plus d’une séduisante marge commerciale. C’est une véritable stratégie d’évasion fiscale qui cause des préjudices financiers au Trésor Public de notre pays en pleine crise financière.
D’après nos investigations la direction générale des Impôts gardent un œil très attentif sur cette marque qui dispose, néanmoins, d’appuis auprès de plusieurs services.
Certaines sources bien renseignées rapportent même l’entrée de téléphones Oppo par le “couloir vert” des ports algériens. C’est un procédé qui permet de faire sortir des conteneurs très rapidement et généralement réservé aux denrées  périssables, nous poursuivons notre enquête pour recouper toutes ces informations.
Algérie Part reviendra encore ce sur dossier avec de nouvelles révélations dans ses prochaines investigations.