Un profond malaise règne en ce moment au sein de l’opérateur VFS Global d’Alger qui a été choisi au mois de décembre dernier pour remplacer TLS Contact pour le dépôt des dossiers de visas pour la France à Alger. 

Près de 12 employés crient au scandale et affirment qu’ils ont été victimes d’une procédure de licenciement abusif pour avoir tout simplement refusé de manger dans la cantine du nouveau centre de traitement des dossiers des demandes du visa Schengen. Selon les témoignages recueillis par la rédaction d’Algérie Part, ces employés travaillaient dans divers services de VFS Global. Ils ont été surpris en train de manger des sandwichs dans les vestiaires de leur entreprise. Une attitude qui a fortement déplu à leurs managers selon lesquels ces salariés touchent chaque mois une prime de 8000 Da pour pouvoir manger dans la cantine aménagée dans les locaux de VFS Global situés à Oued Smar.

Une cantine gérée par un prestataire privé. Cependant, les employés contestent la version de leurs supérieurs hiérarchiques et s’estiment gravement lésés. “On ne peut pas se permettre de manger chaque jour dans cette cantine car tous les repars sont payants et leurs prix sont élevés par rapport à nos modestes revenus. Tout le monde ne peut pas se permettre chaque jour une salade à 350 Da ou un plat à 600 Da”, confie à Algérie Part l’un des employés licenciés. Des employés qui ont fini par saisir l’Inspection de Travail pour faire valoir leurs droits.

Une enquête a été déclenchée au niveau de l’Inspection régionale de Travail d’Alger. Pour rappel, ce malaise intervient à même pas un mois après l’inauguration du nouveau centre VFS destinés aux demandeurs de visas français.