Au bout d’un match époustouflant, la JSK Kabylie perd sa sixième finale de coupe d’Algérie. Ironie du sort, c’est face à la même équipe de l’USM Bel-Abbès que les canaris du Djurdjura se sont inclinés. La première victoire des jeunes de Bel-Abbès a eu lieu en 1991.

Mais la victoire de la JS Kabylie n’est pas à noter forcément dans le tableau d’affichage du stade de 5-Juillet. Elle est dans la résurrection de l’équipe elle-même. Car, il ya tout juste deux mois, tout le monde voyait cette mythique équipe, le club le plus titré du pays, dégringoler en ligue 2. Mais tel un sphinx, ce club, le seul de l’Elite qui n’a jamais été relégué en seconde division depuis son accession en 1969, s’est métamorphosé. Après avoir changé deux fois de président, le club a trouvé un jeune dirigeant qui semble avoir de l’ambition.

Chérif Mellal,  un investisseur qui vit entre l’Allemagne et l’Algérie, est venu apporter un nouveau souffle à cette équipe. En embauchant Youcef Bouzidi, Chérif Mellal semble avoir trouvé la potion magique qui a poussé l’équipe à trouver les chemins des filets. En 8 rencontres, la JSK n’a perdu que le match de la finale de coupe d’Algérie. Elle enchaîné les victoires et quelques nuls pour sortir de la zone rouge de la relégation. Elle n’est pas totalement indemne, mais l’équipe est presque sauvée.

En plus des victoires, la JSK a retrouvé son public, l’un des plus importants à l’échelle nationale. « C’est le seul club qui compte des supporters dans les 48 wilayas », a dit un jour l’ancien défenseur de l’équipe nationale, Abdelhakim Serrar. Les propos de l’actuel dirigeant de l’USM Alger ne sont pas tronqués : la JS Kabylie n’est, en fait, pas qu’un simple club de football. Elle a été durant des décennies le porte étendard de la revendication amazighe. Elle a accompagné le mouvement de revendication identitaire durant les années 1980 et 1990. Et c’est lors d’une finale de Coupe d’Algérie que les supporters de la JSK ont conspué, pour la première fois, le tout puissant président Boumediène en 1977. C’était au stade du 5-Juillet lors de la finale JSK-NAHD.

La JS Kabylie a également été un étendard de l’Algérie sur la scène africaine. L’équipe a gagné, en effet, plusieurs coupes d’Afrique  et une super coupe du même continent. En plein terrorisme, alors que le pays était à feu et à sang, la JSK avait remporté deux coupes d’Afriques. La première en 1990 et l’autre en 1995. Elle figure dans le top 100 des meilleurs clubs africains de tous les temps.

 Ce sont ces ingrédients qui font que le club le plus titré d’Algérie garde toute sa grandeur malgré quelques échecs et certains accidents de parcours !