Oui, Sonatrach veut explorer et exploiter les immenses réserves de gaz de schiste que recèle le sous-sol de notre territoire national. Lundi à Alger, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a confirmé publiquement en pleine conférence de presse que Sonatrach accorde une place importante au projet de l’exploitation du gaz de schiste dans son plan de transformation dessiné par la stratégie SH2030

“Nous n’allons pas refaire la même erreur à In Slaha”, a, néanmoins, rassuré l’actuel PDG de Sonatrach d’après lequel cette fois-ci toutes les précautions nécessaires ont été étudiées et prises pour ne pas effrayer la population locale des régions du sud du pays. Tout un dispositif aurait été également prévu dans les études menées en ce moment par Sonatrach pour limiter au grand maximum les dégâts sur l’environnement.

“Croyez-moi depuis les événements d’In Salah, la technologie a beaucoup évolué. Et je vous invite à visiter nos champs où nous menons en ce moment des travaux d’exploration. Ils sont propres et sécurisés”, a expliqué à ce sujet le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, qui confirme, par ailleurs, les informations révélées récemment par Algérie Part. La compagnie nationale des hydrocarbures envisage de sélectionner des partenaires internationaux pour explorer et exploiter éventuellement le gaz de schiste dans les zones inhabitées du sud.

“Avec toutes les énormes réserves de gaz de schiste dont dispose notre pays, ça serait vraiment une bêtise d’empêcher Sonatrach d’exploiter une partie de cette richesse”, confie enfin à Algérie Part un conseiller du PDG de Sonatrach en marge de cette conférence de presse.