Après des semaines de brouille, le temps entre l’Algérie et l’Union européenne est à l’accalmie. Les deux parties se sont entendues, jeudi dernier lors d’un déplacement d’une délégation de l’UE, sur le principe de travailler dans « la sérénité » et d’éviter les polémiques.

C’est ce qu’a annoncé, lundi, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, lors d’une intervention radiophonique. Le membre du gouvernement a indiqué que l’Algérie a expliqué aux européens qu’elle n’est « pas seulement un marché de consommateurs » des produits venant de l’autre côté de la méditerranée. « Les Européens ont compris le message », a ajouté Saïd Djellab.

La preuve de cette accalmie a été donnée par le ministre lui-même. Saïd Djellab a annoncé publiquement que le gouvernement va arrêter « définitivement » la liste des produits interdits d’importation d’ici le mois le mai prochain. Plus que cela le ministre a annoncé qu’une nouvelle taxe sera imposée sur « les produits finis » d’ici le mois de juin ou juillet. Mais cela signifie qu’une loi de Finances complémentaire est nécessaire ! Algérie Part reviendra sur ce sujet avec de nouvelles révélations dans les jours à venir.