Pour préserver l’environnement et notamment Oued-El Harrach, la wilaya d’Alger frappe fort.

Elle a décidé de fermer 16 entreprises et services n’ayant pas été « dotées de stations de traitement préliminaire des liquides toxiques, déversés dans Oued El Harrach et le lac de Reghaia« , annonce le directeur de l’environnement de la wilaya d’Alger, Derouiche Kouider.

« Les services de la wilaya d’Alger ont procédé dernièrement à l’application des décisions de fermeture de 16 unités industrielles de services (graissage et maintenance de automobile…etc), au niveau des zones  industrielles de Reghaia et de Rouiba (est d’Alger) », a précisé M. Derouich.

Il a souligné que les canalisations des eaux usées toxiques et non-traitées de ces unités ont été obstruées, pour éviter le déversement de ses eaux dans l’Oued El Harrach et le lac de Reghaïa.

La loi algérienne fait « l’obligation » pour les entreprises productrices de déchets et de liquides industriels polluants, d’installer des systèmes de traitement préliminaire. Or, les autorités sont en train de dépolluer Oued El-Harrach.