Pour préserver l’environnement et notamment Oued-El Harrach, la wilaya d’Alger frappe fort.

Elle a décidé de fermer 16 entreprises et services n’ayant pas été “dotées de stations de traitement préliminaire des liquides toxiques, déversés dans Oued El Harrach et le lac de Reghaia“, annonce le directeur de l’environnement de la wilaya d’Alger, Derouiche Kouider.

« Les services de la wilaya d’Alger ont procédé dernièrement à l’application des décisions de fermeture de 16 unités industrielles de services (graissage et maintenance de automobile…etc), au niveau des zones  industrielles de Reghaia et de Rouiba (est d’Alger) », a précisé M. Derouich.

Il a souligné que les canalisations des eaux usées toxiques et non-traitées de ces unités ont été obstruées, pour éviter le déversement de ses eaux dans l’Oued El Harrach et le lac de Reghaïa.

La loi algérienne fait « l’obligation » pour les entreprises productrices de déchets et de liquides industriels polluants, d’installer des systèmes de traitement préliminaire. Or, les autorités sont en train de dépolluer Oued El-Harrach.