L’Algérie, une « dictature des vieux » ? Ce constat se confirme de jour en jour au regard de ces nouvelles nominations qui sont opérées au sommet de l’Etat algérien. Preuve en est, au ministère de l’Industrie, monsieur Youcef Yousfi, vient de nommer un ami à lui comme conseiller. 

Or, cet ami est âgé de pas moins de… 78 ans ! Il s’agit de Hocine Anane, l’ancien le président du conseil d’administration de l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM). Ce dernier est réputé pour être un ami très proche de l’actuel ministre de l’Industrie. Youcef Yousfi, âgé de 77 ans, comme Hocine Anane, a fait toute sa carrière dans plusieurs institutions et entreprises étatiques à l’image de Sonatrach.

Cette nomination a suscité de véritables interrogations au ministère de l’Industrie. A 78 ans, un haut responsable est-il encore capable de donner le meilleur de lui-même dans ce secteur où les innovations technologiques ne cessent de donner naissance à des métamorphoses exceptionnelles ? Cette question se pose avec beaucoup d’acuité en ces temps durs où l’Algérie a besoin de réformes urgentes pour moderniser son management.

Cette nouvelle nomination démontre, par ailleurs, que l’Etat algérien ne fait toujours pas confiance aux jeunes cadres algériens qui sont ralentis dans leurs carrières en raison de la place prépondérante occupée par ces « vieux » fonctionnaires qui prennent encore et toujours de la place au plus haut sommet de l’Etat algérien.

Au moment où les grandes puissances du monde rajeunissent leur establishment pour se doter de dirigeants capables de relever les défis d’une époque très complexe, l’Algérie maintient toujours en vie sa gérontocratie… Ce n’est pas sérieux !