La société Algeoland a été créée en 2014, activant dans le domaine de la géophysique, elle est gérée par Mr Mabrouk TERFAOUI, son siège se trouve à Hassi-Messaoud dans la wilaya de Ouargla, dans la même base de vie qu’une autre société dénommée Sapcor, appartenant également à TERFAOUI.

Préqualifiée par la Sonatrach le 13 Juillet 2015 pour la réalisation de travaux d’acquisition de données sismiques, Algeoland, serait selon plusieurs sources, affiliée au groupe du président du FCE, Ali Haddad.

Le montant de cette transaction serait de 76.3 millions de dinars, soit l’équivalent de 6.9 millions de dollars selon nos sources.

 

A la fin du mois de mars 2018, la société Algeoland s’est donc dotée d’équipements d’acquisition de données sismiques 2D et 3D acquise au groupe CGG, à travers sa filiale détenue à 100% : la société Sercel, leader dans la fabrication d’équipements géophysiques destinés à l’industrie parapétrolière.

Le système 508XT est un dispositif électronique qui analyse en temps réel un large spectre d’ondes allant jusqu’à des basses fréquences de 1 Hz, le Nomad 65 Neo est un camion tout-terrain qui permet de recueillir des données sismiques de meilleure résolution, y compris dans les conditions difficiles tel le désert algérien.

Algeoland est sensée déployer le système d’acquisition terrestre 508XT de 25 000 canaux et 15 Nomad 65 Neo vibrateurs à large bande de fréquence pour conduire une étude sismique 3D sur 2000M² dans la région de Rhourde-Nouss au Nord-est du Sahara pour le compte de Sonatrach.

Il faut savoir que le traitement d’un champ en 3D coûte en moyenne 25 millions de dollars, ce qui rend ce marché, attribué jusque-là à l’Entreprise Nationale de Géophysique (ENAGEO, filiale de la Sonatrach) et à quelques entreprises étrangères, très attractif avec annuellement plus de 100 millions de dollars.

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur Algeoland.

Son site internet est vide : http://www.algeoland.com, tout comme son profil sur la plateforme professionnelle LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/sarl-algeoland/

Nous avons pu nous procurer des brochures appartenant à Algeoland, dont nous partageons quelques extraits avec nos lecteurs.

Selon une étude récente, le marché mondial des équipements géophysiques, soumis à une très forte concurrence, est resté stable en 2017 après une chute de 41 % en 2016.

Même si le niveau très bas du marché est lié à une faiblesse de la demande en équipements terrestres combinée à l’absence de nouveaux projets à grand nombre de canaux, celui-ci reste néanmoins dominé par CGG, Inova (joint-venture entre BGP et ION Geophysical Inc), Geospace Technologies Corporation, Wireless Seismic et WesternGeco.

L’ancien Ministre de l’Energie Mr YOUSFI et l’ancien PDG de Sonatrach Mr ZERGUINE, avaient exclu de la pré-qualification les prestataires en acquisition sismique 2D ou 3D qui n’avaient pas une expérience de trois ans au moins… Mais avec le changement de Direction de Sonatrach et le Ministre de l’Energie, les choses ont évolué.

Alors comment une société relativement récente, et modeste par rapport aux majors, a pu s’accaparer d’un marché aussi pointu que celui des études sismiques 3D de Sonatrach ?

Petite rétrospective

En 2017, CGG, la maison mère de Sercel, croulait sous les dettes et venait de subir près de 580 Millions d’euros de pertes nettes avec des dettes dépassant les 2 Milliards d’euros.

La chute des prix du pétrole et des commandes n’a pas permis à CGG de générer assez de cash pour rembourser sa dette.

Le groupe CGG a alors proposé un plan de sauvegarde au tribunal de commerce de Paris, la mettant sous protection contre la faillite à travers un plan de restructuration financière.

La dette allait être transformée en actions avec une augmentation de capital.

Le groupe TOTAL, en tant que donneur d’ordres, avait alors envisagé dès le début de l’année 2016 de soutenir l’augmentation de capital de CGG soumise à l’approbation des actionnaires de la société, quelques mois avant de traîner l’Algérie devant la Cour internationale d’arbitrage de Genève.

Sonatrach a préféré négocier et accepter certaines concessions. Si une taxe sur les profits exceptionnels devait enrichir un peu plus l’Algérie, alors elle devrait faire profiter les entreprises françaises !

Pour cela, l’entreprise algérienne privée appartenant à des oligarques et à leurs relais ne pouvait mieux tomber pour dédouaner les entreprises publiques du secteur de faire partie du plan de sauvetage des compagnies françaises comme CGG…

Dommage, car la valeur en Bourse de CGG en chute libre a baissé de 72 % depuis le début de l’année, entrainant la valeur du groupe à 85 millions d’euros… à la portée de Sonatrach.

Une campagne est alors menée tendant à prouver que l’ENAGEO, fleuron de la prospection géophysique depuis 1968, ne pouvait plus assurer à elle seule la demande grandissante de la branche exploration de la Sonatrach. Plusieurs unités d’ENAGEO, nous affirme-t-on, auraient alors fermé.

Naturellement, Algeoland récupère la quasi-totalité des anciens employés de l’ENAGEO, filiale de Sonatrach.

TERFAOUI, les responsables d’Algeoland auraient ainsi profité avec une surprenante rapidité d’un support et d’aménagements administratifs, pour se retrouver propulsé au-devant de la scène.

Car comment interpréter autrement les faits lorsque la SARL ”TERFAOUI PETROLEUM SERVICES” ayant été inscrite au registre du commerce le 21 Mai 2014, puisse obtenir en moins de 05 mois la certification de qualification et classification professionnelle… ? Un record en la matière

Selon nos sources, un prêt bancaire de 50 Millions de dollars aurait aussitôt été contracté par Algeoland pour s’équiper d’équipements sismiques d’acquisition de données 3D…

Finalement, quelle valeur ajoutée cette entreprise apporte-t-elle ?

Est-on tout simplement en train d’assister, comme l’affirment certains, à un démantèlement du secteur public et à sa prédation au profit de nouvelles entreprises privées sans expérience, qui appartiendraient à des oligarques mais gérées par des prêtes-noms ?

Notre enquête se poursuit, et nous reviendrons avec plus de révélations  sur le sujet…