Algérie Part poursuit ses révélations à propos de la stratégie SH2030, le plan de transformation de Sonatrach élaboré en partenariat avec les cabinets américains BCG et McKinsey.

Comme il a été expliqué dans nos précédentes investigations, Algérie Part a obtenu l’intégralité de ce plan qui dévoile les grandes lignes du futur de la plus grande compagnie en Afrique. Cette fois-ci, nous allons vous révéler les grands objectifs stratégiques de Sonatrach tracé par ce plan de transformation. Et ces objectifs en disent long sur tout le travail de réforme entamé depuis l’arrivée en mars 2017 à la tête de Sonatrach d’Abdelmoumen Ould Kaddour. Le recours aux experts des cabinets BCG et Mckinsey a permis à la direction générale de Sonatrach d’établir un scénario qui retrace l’évolution de la compagnie nationale des hydrocarbures d’ici 2030.

Comme le montre cette partie du document en notre possession, Sonatrach ambitionne de s’industrialiser sérieusement d’ici 2030. Il est, ainsi, prévu d’ouvrir deux usines proppant et filetage de tubulaires dans l’industrie pétrochimique. Sonatrach compte aussi sur le forage et prospection des hydrocarbures dans l’offshore. Il est à préciser qu’une exploitation d’hydrocarbures, pétrole et/ou gaz, est donc dite « offshore » lorsqu’elle se trouve en pleine mer. Elle est opérée à partir de plateformes, fixes ou flottantes ancrées au fond de la mer.

L’exploitation du gaz de schiste est également assumée et affirmée dans ce plan de transformation. Le gaz occupe justement une place stratégique dans le futur de Sonatrach. La compagnie algérienne envisage d’augmenter sa capacité de commercialisation du gaz à 50 % en explorant de nouveaux débouchés à valeur ajoutée. Comme le montre cette autre partie de notre document exclusif, le raffinage est aussi une priorité pour Sonatrach puisqu’il s’agit de préparer la conversion de la raffinerie de Skikda. L’énergie solaire sera boostée et encouragée avec un objectif de 1.3 GW provenant de cette source d’énergie dans toutes les opérations de Sonatrach.

Enfin, la situation financière de Sonatrach devra s’améliorer conséquemment en engrangeant des revenus nettement plus importants. Ainsi, ce plan de transformation de Sonatrach prévoit de rapporter plus de 67 Milliards de dollars de revenus à Sonatrach entre 2018 et 2030. Durant la même période, les dividendes devront augmenter de 32 milliards de dollars et les recettes fiscales qui iront dans les caisses de l’Etat seront augmenteront de plus de 35 milliards de dollars. Des annonces euphoriques qui ne manqueront pas de mettre du baume au coeur des dirigeants algériens déstabilisés et confrontés à une très sévère crise financière.