La société chinoise Paité, qui a été créée en 1999 est basée à Zhongshan, une ville de la province du Guangdong, une Zone économique spéciale. Elle produit des équipements domestiques électriques et à gaz tels les chauffages, les barbecues.

Lors d’une foire organisée en Chine, cette société a exposé les produits qu’elle fabriquait.

Dans la vidéo que nous mettons à votre disposition vous découvrirez, la surprise est de taille, qu’un des produits exposé par Paité porte en arabe la mention de : fabriqué en Algérie !

L’exposition de ce produit est un discrédit total à la politique économique de notre pays avec l’imposition à la va-vite de l’obligation de  »fabrication » en local !

En effet avec la chute des prix du pétrole et la fonte des réserves de changes, les gouvernants algériens ont opté pour une politique d’interdiction des importations.

La fabrication en local est devenue le slogan à la mode, c’est ce qui, nous a-t-on dit, va faire baisser la facture d’importation et inciter l’économie à décoller et créer des emplois.

Or à quoi on assiste depuis plusieurs mois dans les différentes industries impliquées ?

A un simple contournement et dévoiement de la loi avec la complicité de certains cercles soucieux de leurs intérêts plutôt qu’à celui de la nation.

Ainsi, le couloir vert est une mesure spéciale, mis en place pour certains opérateurs économiques pour faire transiter leurs importations sans aucun contrôle douanier…

Algeriepart avait déjà informé l’opinion publique à travers ses enquêtes sur des cas précis.

En effet, certains indélicats importateurs font transiter des produits finis là où ils déclarent faire passer des produits rentrants dans le cadre de leur activité de montage CKD ou SKD…

En plus du fait de priver le trésor public de droits et taxes, les importateurs inondent le marché avec des produits finis, souvent fabriqués à l’étranger sans aucun taux d’intégration.

Poussant même la malhonnêteté, vis à vis des clients finaux et de l’Etat, à leur faire croire que le produit est local !

Cela avait déjà été le cas avec le groupe Condor qui selon nos sources avait été verbalisé pour l’importation d’Egypte de machines à laver le linge sans droits de douane et avec la mention Made in Algeria.

Selon les mêmes sources, Condor aurait importé 50.000 climatiseurs via Béjaia, en les déclarant sous le régime SKD. Un douanier avait malencontreusement ouvert un des cartons pour y constater un produit fini. Mais sans aucune conséquence pour l’entreprise Condor. Le Directeur des douanes à l’époque des faits vient d’être promu régional à Alger nous assurent les mêmes sources…

Quel intérêt à aujourd’hui une telle loi alors que des produits, tels les téléviseurs, fabriqués depuis plus de 20 ans en Algérie et qui continuent à être importés sous le régime SKD et CKD et un taux d’intégration nul !

Des contrôles auraient dû régir ces décisions comme des procédures de suivi et une traçabilité de l’ensemble des produits commercialisés tout au long de la chaîne de production, de transformation et de distribution…

Jusqu’à quand nos décideurs, hommes de loi et politiques, accepteront-ils de laisser toutes latitudes à des individus sans scrupules au détriment de l’économie de notre pays ?

A quand un changement positif que tout un peuple attend ?