Les emplois soi-disant créés par le gouvernement d’Ahmed Ouyahia sont une pure affabulation.En réalité, le chômage est en hausse vertigineuse en Algérie. Le nombre des chômeurs a gravement augmenté et le dernier rapport de la Banque Mondiale met en garde contre les conséquences désastreuses de ce chômage de masse, un véritable mal qui ronge l’Algérie.

« Le taux de chômage a augmenté de près de 1,5 point de pourcentage, en raison de la croissance léthargique du secteur hors hydrocarbures. Il était de 11,7 % en septembre 2017, soit un niveau plus élevé que celui de 10,5 % enregistré en septembre 2016 », a constaté amèrement la Banque Mondiale dans son dernier rapport publié le 16 avril dernier concernant le suivi de la situation économique des pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

« Le chômage est particulièrement important parmi les personnes instruites, les jeunes et les femmes et, dans certains cas, tient au désir d’attendre de trouver un emploi dans le secteur formel », a relevé encore ce rapport qui démontre l’échec des dernières mesures prises par le gouvernement d’Ahmed Ouyahia. Des mesures économiques sans aucun réel impact sur la société puisque rien n’arrête pour le moment la montée du chômage. Une montée qui se fait largement ressentir dans les régions de l’Algérie profonde.

« Les disparités régionales sont toujours importantes puisque certaines régions affichent des taux de chômage qui représentent le double (Sahara) ou le triple (Steppe) du taux national », a révélé la Banque Mondiale.

Cette prestigieuse et influente institution a prévenu enfin contre l’ampleur du chômage des jeunes qui « risque fortement de compromettre les perspectives » de l’Algérie. « La population témoigne de son insatisfaction, dans certains cas, depuis le début de l’année si l’on considère la grève des médecins à Alger et dans d’autres grandes villes », note enfin la Banque Mondiale. Les autorités algériennes vont-elles cesser de mentir avec des faux chiffres et des fausses assurances ? Vont-elles enfin entamer un véritable processus de réforme économique pour relancer la croissance et créer de la richesse ?