Le Directeur de la Protection du patrimoine énergétique et minier au ministère de l’énergie, Fernani Sofiane, a quitté ses fonctions, a-t-on appris de plusieurs sources sûres. Ce haut responsable gérait un département stratégique qui comprenait notamment le service de gestion des  produits sensibles. 

Fernani Sofiane était le responsable auquel devait s’adresser pas moins de 2500 importateurs de produits sensibles en Algérie. C’est ce haut cadre qui délivrait les autorisations d’importation ou d’acquisition de ces produits classés sensibles comme l’acide chloridrique, le gaz frigorifique ou le gaz frigorigène utilisé pour les climatiseurs.

Selon nos investigations, Fernani Sofiane avait demandé à sa hiérarchie davantage de moyens pour assurer et accomplir sa mission. Dans tout le service, Fernani Sofiane ne pouvait compter que sur 5 ingénieurs. Un nombre dérisoire et nettement insuffisant pour traiter tous les dossiers déposés par les opérateurs économiques.

Les réclamations et propositions de Fernani Sofiane n’ont jamais été prises en compte par la Secrétaire Générale du ministère de l’Energie, Fatma-Zohra Chorfi avec laquelle les rapports sont très tendus et compliqués comme il a été révélé auparavant par Algérie Part dans une précédente investigation.

Soulignons enfin que Fernani Sofiane a été récupéré, désormais, par le ministère des Ressources en Eau où il va occuper un poste important à la tête d’une direction de ce département ministériel. Fernani Sofiane a été nommé, par décret présidentiel, à la tête du département de la Protection du patrimoine énergétique et minier au ministère de l’énergie le 11 avril 2012. Il était apprécié pour son professionnalisme et ses compétences.

Son départ du ministère de l’Energie inquiète les industriels et entrepreneurs algériens qui importent des produits sensibles comme matière première pour les besoins de leurs activités industrielles.