Les déboires de Rabah Zerari, dit Commandant Azzedine, ne s’arrêtent plus. Après avoir subi, récemment, le malheur de perdre son gendre et de se voir infliger une peine de 3 ans de prison fermes pour escroquerie, le héros de la wilaya IV historique risque de nouveau la prison.

Le procureur de la République près du Tribunal de Bir-Mourad-Raïs a, en effet, requis une peine d’emprisonnement de 5 ans à l’encontre du Commandant Azedine dans une affaire qui l’oppose à l’homme d’affaires Mahiedine Tahkout.

L’industriel accuse l’ancien moudjahid d’escroquerie et d’extorsion de fonds. Cette affaire remonte à quelques années lorsque le Commandant Azzedine, acculé par des dizaines de créanciers, avait demandé à Mahiedine Tahkout de lui prêter une somme de 150 millions de dinars (15 milliards de centimes) pour rembourser ses dettes.

L’avocat Farouk Ksentini avait alors servi d’intermédiaire.

L’homme de loi avait assuré à l’homme d’affaires qu’il serait remboursé une fois un immeuble, qu’il aurait déclaré appartenir à Rabah Zerari, serait vendu.

Or,  l’immeuble, situé au centre-ville d’Alger, est en litige. Sa vente n’a donc pu être possible.

L’ancien commandant du commando Ali-Khoudja s’est alors retrouvé dans l’incapacité d’honorer son engagement. L’industriel a déposé plainte.

Avant cette affaire, le commandant Azzedine avait déjà été condamné à 3 ans de prison ferme dans une affaire similaire qui l’opposait aux héritiers de Salah Boubnider. Le condamné n’a jamais mis un pied en prison…